Dimanche 10 avril 7 10 /04 /Avr 17:21

Copie de mapscandUn voyage en camping car au pays des rennes et du soleil de minuit, le Cap Nord,  les îles Lofoten et les fjords.

 

Départ prevu le 17 mai 2011 pour un retour vers le 10 aout

Nous partons pour un périple d'environ 15000 km 

 

 

Qui sommes nous ?

 Deux couples de retraités

Elyan et Ginette  // Jean-Louis et Marie-Claire

 

elyan ginette jeanL marie C

Par OverBlog
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 1 mai 7 01 /05 /Mai 17:42

carte du trajet 28

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Mardi 24 mai 2 24 /05 /Mai 22:29

 1 - Mardi 17 mai   :  beau temps  -  27° à midi et 25° à 19h

7 heure départ de la maison vers Bollene et la A7, nous nous arrêtons à midi au nord est de Lyon au village médiéval de Pérouges, visite et resto sympa. Nous reprenons l’autoroute direction  Dole, Belfort et arrivée à Mulhouse au « camping  de l’ill »

Nous avons parcouru  662 km

 01-Pérouges 17 mai (3) 01-Pérouges 17 mai (6)    

2 - Mercredi 18 mai   :  beau temps  -  11° à 8h et 14° à 20h

Nous passons la frontière Allemande et voila les autoroutes gratuites , le gas oil est à 1.45 € . Beaucoup de circulation, des milliers de camions, mais plus de sécurité qu’en France car ils roulent en file indienne sans doubler ????. Frankfurt , Hanovre , Hamburg et arrive sur la Mer Baltique à Oldenburg au « camping Blank-Eck »

Nous avons parcouru  940 km

 

3 - Jeudi 19 mai   :  temps couvert  -  13° à 8h et 17° à 12h

Aujourd’hui repos.  Jean Louis et Marie Claire nous retrouvent au camping sous la pluie. Apres midi balade sur les falaises sous le soleil . Premier troupeau de vaches Highlands de vraies peluches. Apéro au soleil avec 21° !!!!!! On essaie de mettre à jour le blog, mais vu les problèmes techniques et la lenteur de la connexion à 3€ l’heure nous abandonons .

Nous avons parcouru  0 km et Jean Louis 1200km sur un jour 1/2

 02 puttgarden 19 mai (6)  02 puttgarden 19 mai (4) 

 

4 - Vendredi 20 mai   :  beau temps  -  14° à 8h et 18° à 20h

Nous quittons l’Allemagne à  Puttgarden avec un ferry qui en 30mn et 90€ nous dépose au Danemark. Dans le ferry nous sommes garés à coté d’un train, eh oui le train prend le ferry !

Direction Copenhague , ici le gas oil est à 1.28€. Un tunnel sous la mer suivi du pont de l’Øresund long de   2 km nous permet de rejoindre la Suède à Malmö . L’office du tourisme nous procure la brochure des campings Suédois et la carte de toutes les aires ou nous pourrons stationner avec les camping cars ainsi que l’adresse d’une banque pour retirer des couronnes . Nous passerons la nuit sur un parking d’une station service réservé aux camions et camping cars

Nous avons parcouru  324 km

 

04- ferry    04-1

5- Samedi 21 mai   :  ciel bleu  -  10° à 8h , 26 à 12h et 14° à 20h

Avons passés une nuit calme malgré la proximité de la station service, après avoir fait le plein ( gas oil à 1.56€ ) nous partons direction Kalmar. A midi Jean Louis nous fais gouter les cerises de son jardin alors qu’à coté de nous il y a un cerisier qui est en train de finir de fleurir ? A Kalmar nous prenons  un des ponts le plus long d’Europe 6072m et 155 arches pour aller sur l’ile d’Oland.

L’ile d’Oland ou l’ile aux moulins et aux lilas. Plus de 400 moulins en bois et de partout des  haies , des bosquets de lilas en fleurs . Nous descendons vers le sud au phare de Lanje  Janet la réserve naturelle ou nous pouvons observer multitudes d’oies sauvages  ,cygnes , canards … et une petite colonie de phoques bronzant sur des rochers. Nous passerons la nuit sur un parking au bord de la mer (N 56.33193°et E 16.54292° )

Nous avons parcouru  315 km

05-Ile d'Oland (5) 05-Ile d'Oland (7)

              
                                                                                 

05-Lange Jan (5)  05-Lange Jan (9)

 

6- Dimanche 22 mai   :  Grand beau temps  -  15° à 8h , 18° à 12h et 11° à 20h

Nuit super ,juste réveillés à 4h par deux voitures de passionnés qui viennent voir les oiseaux, on ouvre le rideau et surprise le soleil est déjà levé. Nous visitons le site de Eketorps Borg forteresse du 4e siècle bien restaurée , puis celle de Graborg qui n’est qu’une ruine. Nous poursuivons notre remontée vers le nord au milieu des lilas en fleurs, des champs de moulins et de pierres plantées , des hameaux de maisons en bois très colorées et coquettes comme des maisons de poupées. Nous nous posons pour la nuit sur le petit port de Boda ( N 57.24107° et E 17.07481° ). Pendant que Elyan prépare la mise à jour du blog et cherche vainement une connexion internet, Jean Louis sort les cannes à pèche et part chercher le souper , mais il ne ramènera rien . Ce soir au menu raie à la crème amenée de Normandie.

Nous avons parcouru  145 km

06-Fort Eketorps (3)  06-Ile d'Oland (3)

06-Boda (3) 06-Ile d'Oland (2)  

 

7- Lundi 23 mai   :  Beau temps  -  11° à 8h , 12° à 12h et 24° à 19h

Cette nuit il a plu mais au réveil un beau ciel bleu. C’est une bataille de canards Tadorne devant les camping cars qui nous a réveillés. Nous partons au nord de l’ile voir le phare de Norra Udde , vraiment le bout du monde. Retour sur le continent à Kalmar ou l’on s’arrête découvrir le château et son parc. Dans cette ville le stationnement n’est payant que de 9h à 15h ? On finit la journée sur le petit port de Paskallavic ou nous passerons la nuit ( N 57.16162 et E 16.46527 ). Apres une partie de pèche infructueuse Jean Louis sort l’accordéon et bientôt un bal populaire s’improvise devant les camping cars . Elyan n’arrive toujours pas à trouver une connexion internet  on verra demain !!!!!

Nous avons parcouru  202 km

07-Phare de Norra Udde (2) 07-ile d'Oland     

07-chateau de Kalmar (4) 07-Paskallavik (4)     

 

8- Mardi 24 mai   :  Beau temps  -  18.5° à 8h et  23° à 18h

Nuit très paisible, au réveil super beau temps, Ginette part photographier un couple d’oies sauvages et leurs petits à 300ml du camping car . Des le départ le temps change et il se met à pleuvoir mais c’est sous un grand soleil que nous arrivons à Stockholm au camping Bredang  ( N 59.29525 et E 17.92291 )

Surprise une connexion internet, faible mais bon….. on va pouvoir mettre à jour le blog

Nous avons parcouru 350 km

08 - Paskallavik (4)  08 - Paskallavik (3)

08 - Paskallavik (2)

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 26 mai 4 26 /05 /Mai 11:36

9 – Mercredi 25 mai   :  beau et vent fort  -  10° à 8h et 20° à 19h

Ce matin nous partons visiter Stockholm .La s tation de métro est à 10mn du camping et il faut ensuite ¼ h pour arriver au centre ville . Visite de la vieille ville ,et à midi place du palais royal nous assistons à la relève de la garde .Apres midi flânerie sur les quais ou sont amarrés des vieux gréements puis visite du « Vasa Muséum » Musée ou est exposé un trois mats de guerre de 69 m de long  et 53 m de haut ,coulé en 1628 lors de son voyage inaugural et renfloué en 1961 une très grande leçon d’histoire navale. En sortant du musée nous essuyons un très très gros orage et puis ciel bleu un vrai temps de mars !!!!. Nous comptions rester deux jours à Stockholm  mais d’un commun accord il est décidé que demain nous partions vers le nord.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km et 10km 350 à pied

 09- musée Vasa Stockholm (3) 09- reléve de la garde Stockholm (6)

 09- Stockholm (10) 09- Stockholm (12)

 09- vieille ville Stockholm (5) 09- Stockholm (8)

 

10 – Jeudi 26 mai   :  de Stockholm à Norrsundet

très, très beau  -  13° à 8h et 14.5° à 19h

Matinée relax au camping, au repas de midi Jean Louis se croit au camping de l’Espiguette du Grau du Roi (voir photo) cela ne va pas durer !!!! Nous prenons la route direction le grand nord. Sur le périphérique de Stockholm la circulation est proche du blocage total , mais par leur système de régulation file par file nous roulons sans jamais être arrêté . Apres un paysage de prairies , d’élevages de chevaux et de champs de blés qui sortent juste de terre nous rentrons dans la foret ( nous devrions la traverser sur plus de 1000km ) .Ce soir nous nous arrêtons au village de Norrsundet, un petit chemin à droite qui devient chemin de terre et là LE REVE au milieu de la foret en bordure de la mer, face au village de maisons rouges, la vraie carte postale (N 60.92622° et E 17.15836° ). Jean Louis et Elyan sortent vite les cannes mais ce soir au menu ça sera thon en boite ! Ginette et Marie Claire  profitent du soleil mais bientôt tout le monde aux abris les moustiques attaquent. Vers 22h Jean Louis bravant les moustiques part photographier un couple d’oies sauvages et leurs petits

Aujourd’hui nous avons parcouru 225 km

DSCN6228 10- Norrsundet (4)

10- Norrsundet De-Stockholm-a-Rovaniemi 7505

 

11 – vendredi 27 mai   :  de Norrsundet à  Näske

il pleut   -  8° à 8h , 7° à 12h et 8° à 19h

Il a plu une partie de la nuit et ce matin le temps est couvert, il pleut et il fait froid, tiens Jean Louis a mis les pantalons longs, l’été doit être fini ? Vu le temps c’est avec moins de regrets que nous quittons cet endroit, direction toujours plus au nord. Les forets d’épicéas et de bouleaux à perte de vue, entrecoupées de lacs ou bras de mers, et toujours les maisons rouges. Ginette est déçue car elle n’a toujours pas vu d’élan, peut être demain ? Nous prenons la direction de Näske , ne cherchez pas sur la carte vous ne trouverez pas, charmant hameau du bout du monde on y arrive après 5km de route pas goudronnée  . Nous y passerons la nuit au bord d’un petit port  ( N 63.15247° et E 18.51356° )

Aujourd’hui nous avons parcouru 332 km

11- Näske 11- Näske (2)

11- Näske (3)

 

12 – samedi 28 mai   :  de Näske à Gravfält

Le ciel est nuageux   -  11.5° à 8h , 13° à 12h et 12° à 19h

Hier soir à souper vu la chaleur nous avons attaqué le stock de soupe prévu pour le grand nord !!! Réveil à 5h1/2 par une bagarre entre canards Milouin devant les campings car . Reprise de la route vers la Finlande au milieu des forets et des maisons rouges. Aujourd’hui nous avons vu une cinquantaine de panneaux signalant le passage d’élans mais Ginette n’a toujours pas aperçu un élan vivant ! Sur des pentes de la ville de Ornsköldsvik nous avons vu de très grandes plaques de neige ? Comment voulez vous qu’il fasse chaud ? Depuis Stockholm la route est très roulante mais il faut faire attention aux radars (presque un à chaque croisement et changement de vitesse ).Arrêt pour la nuit à Gravfält sur le parking à coté du phare .  ( N 65.14350° et E 21.50869°) Elyan et Jean Louis partent à la pêche , enfin ce soir on va manger du saumon  fumé !!!!!

Aujourd’hui nous avons parcouru 337 km

12- Gravfält 12- Gravfält (3)

Ci-dessous photos prises ce soir à 22h 15

12 - Gravfalt à 22h 15 (3) 12 - Gravfalt à 22h 15 (5) 

Ci-dessous photo prise à 2h du matin à travers le pare-brise du camping car

12- Gravfait à 2h du matin

 

 

13 – dimanche 29 mai   :  de Gravfält à Talvik

Matin ciel nuageux et éclaircies , après midi pluie   -  9.5° à 8h , 13.5° à 12h et 10° à 19h

Ca y est Ginette a vu son premier élan, caché en bordure de foret, et Marie Claire ses premiers rennes !

13- élan13- renne (2) 

 

Devinette du jour : qu’elle est la différence entre une assiette de saumon  fumé en Suède et  une en France ?    

                     Réponse :  deux centimètre d’épaisseur     

13- saumon

Nous quittons la route côtière pour rentrer dans le pays jusqu’aux impressionnantes chutes de Storforsen , les plus grandes cataractes d’Europe .Nous n’arriverons pas ce soir au pays du Père noël, nous passerons la nuit sur un parking à coté du camping de Talvik (N 66.32897 et E22.83492) 

13- chutes de Storforsen 13- chutes de Storforsen (3)    

13- chutes de Storforsen (4) 13- chutes de Storforsen (5)

Les papas français devraient suivre l’exemple des papas suédois , pour que le père Noel se fatigue moins ils accrochent sur toutes les toitures une échelle pour accéder à la cheminée de la maison ?

13 (3) 14- Talvik (2)

Aujourd’hui nous avons parcouru 312 km

 

14 – lundi 30 mai   :  de Talvik à Rovaniemi ( village du père Noël )

Beau temps   -  9.5° à 8h , 20° à 12h et 11° à 19h

Depuis hier nous voyons des parkings équipés de bornes ressemblant  à des parcmètres ,  dans celles-là on ne glisse pas de pièces mais on trouve une prise électrique permettant de maintenir en charge la batterie de la voiture  (ici - 30° n’a rien d’exceptionnel en hiver) . Nous quittons la Suède à Overtormea après avoir passé la pont sur la Tornjonjoki , toujours pas de poste frontière et nous sommes en Finlande . Le paysage change , c’est beaucoup moins vallonné et l’eau est à fleur de terre partout (des nids idéaux pour les moustiques  aïe-aïe-aïe ……).Toujours des forets  de bouleaux et d’épicéas, soudain arrêt d’urgence ,trois rennes sont sur le bord de la route et l’un d’eux traverse devant le camping car . A la différence du sanglier ou de l’élan il semblerait que le renne ne traverse pas en courant ,mais en marchant tranquillement .Nous arrivons à Rovaniemi ou nous allons en premier visiter le musée Arktikum consacré à l’Arctique ,sa nature et ses cultures, mais nous trouvons porte close (fermé le lundi) . Nous reviendrons demain matin et partons à une dizaine de km au village du père Noël. Comme aujourd’hui il n’était pas avec ses lutins à fabriquer les jouets il a donc pu nous recevoir et nous avons longuement conversé avec lui car il parle un français parfait. Bien sur nous avons fait la traditionnelle photo sur la ligne du cercle polaire  N 66°32’35‘’ avec les chants de Noël en musique de fond. Elyan avait promis à un parent cultivateur « Domaine des Arnasseaux   30350 Cardet » de porter des bouteilles de vin au cercle polaire , la photo le prouve !!!  Nous passerons la nuit sur le parking

14- Talvik 14- foret Finlandaise 

14- village pere noel (5) 14- village pere noel (11)

14- village pere noel De-Stockholm-a-Rovaniemi 0650


 

 

 

 

 

 

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Mercredi 1 juin 3 01 /06 /Juin 18:19

.

.

15 – mardi 31 mai   :  de Rovaniemi à Sodankylä

.

Très beau temps le matin , devenant nuageux l’après midi  -  13.5° à 8h , 16.5° à 12h et 16° à 18h

.

Hier soir nous avons fêté le passage au cercle polaire. A 17h petit orage avec grêle et puis le ciel est devenu tout bleu , avec des lumières froides fantastiques. Dans la nuit , non plutôt dans la partie de jour de 21h au matin le soleil a brillé , à 3h nous avons ouvert un rideau et miracle le soleil a rempli le camping car. Il faut reconnaitre que cela est très déroutant et qu’il n’est pas évident de dormir ???   et en plus ici en Finlande ils ont une heure d’avance sur nous .Pendant toute la nuit « polaire » nous avons été bercé par des chants de noël provenant de la maison du père Noël ??? .

.

Nous retournons à Rovaniemi visiter le musée Arktikum situé dans un bâtiment très moderne . Ce musée est consacré à la nature en Laponie et aux humains qui vivent au fin fond des contrées du Grand Nord . Visite enrichissante pour la suite de notre voyage .Nous reprenons la route plein nord, le foret est présente partout mais les arbres sont beaucoup moins hauts ,l’herbe est encore sèche et couchée par la neige partie il y a peu. Les rennes commencent à être plus nombreux dans les clairières en bordure de route .Nous passerons la nuit à Sodankylä à coté de l’église  de 1689 ( N 67.41503° et E 26.59561°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 146 km

.

15-Village pere Noêl 15- Rovaniemi musee Artikum

15- pres apres la neige 15 - rennes (4)

15- Sodankylâ (2) 15- Sodankyla l'église (2)

      .

.

16 mercredi 1 juin   :  de Sodankylä à Ivalo

.

Pluie le matin ,très beau l’après midi  -  11° à 8h , 17° à 12h et 14° à 18h

Il a plu toute la nuit et nous poursuivons plein nord .Ici l’eau est omniprésente, des tourbières et des forets dont la hauteur des arbres a fortement diminué. Nous nous arrêtons à Tankavaara où se trouve un village de chercheurs d’or et son musée que nous ne visiterons pas (çà sent l’arnaque) . En route nous passons à Saariselka ,station de ski renommée  dont le sommet des pistes est à 438m ???

La minute camarguaise : Soudain 6 rennes sautent sur la route , devant le camping car d’Elyan ,et c’est la « bandide » sur 500m . Malheureusement vous ne verrez pas d’image, Ginette n’a pas pu immortaliser cet instant ?

Nous passerons la nuit après Ivalo au camping Ukonjârvi, lieu de paradis au milieu de la foret en bordure du lac Inari, un des plus grands lacs d’Europe. Ce soir restaurant, au menu renne aux airelles sur un lit de purée  (que les enfants se rassurent se n’était pas le renne du père Noel).

Une question nous a été posée sur le blog : de savoir si nous avions une photo du père Noel , OUI  Elyan l’a prise à son insu alors qu’il parlait avec Marie Claire et Ginette.

Aujourd’hui nous avons parcouru 176 km

.

16- musee de l'or à Tankavaara 16- col à 350m d'alit (2)

16 - camping Ukonjârvi à Ivalo (4) 16 - camping Ukonjârvi à Ivalo (11)

16 - renne aux airelles (2) 16- pere Noel 

.    

.    

16 bis– mercredi 1 juin   :  spécial soleil de minuit

.

La charmante propriétaire du camping nous avait dit « ce soir le soleil court après la lune, il ne faut pas rater cela » Vers 23h30 nous allons sur la berge du lac , la température est clémente (11°), le ciel est bleu et le soleil brille bien au dessus de l’horizon, la lumière est très forte . A minuit Ginette sort d’un sac une bouteille de cartagène et nous trinquons à la beauté du soleil de minuit. Mais petit à petit une partie du soleil disparait ,Mais oui « le soleil court après la lune » c’est une éclipse de soleil !!!! Nous avons la chance d’assister à notre premier soleil de minuit avec une éclipse ,

incroyable……..

.

Photos prises à 23h

.               

16- soleil à 23h 16- soleil de minuit à 23h (27)

Photos prises à minuit

 16- soleil de minuit à 24h (5) 16- soleil de minuit à 24h (29)

Photos de  l’éclipse partielle de soleil à 0h28

16- soleil de minuit à 24h (35) 16- soleil de minuit à 24h (31)

 

      .

.

17 – jeudi 2 juin   :  de Ivalo à Serettijârir

.

Beau puis couvert en fin d’après midi  -  14° à 8h , 17° à 12h et 14° à 19h

.

Grasse matinée après notre 1er soleil de minuit et l’éclipse. Elyan part en balade au sommet d’une montagne à coté du camping voir le panorama. A son arrivée le site est fermé mais la propriétaire l’invite gentiment à rentrer pour prendre des photos du lac Inari, puis visiter le sauna traditionnel. A midi pendant qu’Elyan fait cuire le saumon sur la braise, Jean Louis sort l’accordéon.

.

Nous longeons le lac Inari sur plus de 100km. On est sur les terres du peuple Same, les habitations se font plus rares, elles sont plus petites et plus pauvres. Plus nous avançons vers le nord plus la végétation se rabougrit. Nous nous installons pour la nuit à Serettijârir sur le parking du musée de l’habitat et traditions Same ( N 69.50922 et E 28.59661 ) et d’une église orthodoxe. En fait nous sommes au cœur du village qui comprend l’école , l’église , le café ,l’épicerie-poste ,le musée et le dispensaire mais pas d’habitations malgré ces 250 habitants. Les maisons son disséminées à des km à la ronde sur la commune.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 146 km

.

17- lac Inari (4) 17- sauna

17 - camping d'Ivalo (4) 17 (4)


17- Serettijârir (7) 17- Serettijârir (9)

 

.

.   

18 – vendredi 3 juin   :  de Serettijârir à Bugoynes

.

Couvert le matin, beau l’après midi  -.11° à 8h , 14° à 12h et 8.6° à 19h

.

Avant de partir nous allons visiter le petit musée Same où nous sommes reçus par une femme same qui ne parle que le sami .C’est à travers la toundra que nous rejoignons la frontière Norvégienne que nous passons sans nous arrêter. Nous longeons ensuite la rivière Naâtâmôjoki  qui se jette dans notre premier fjord le Neiten.Le soleil étant de la partie nous nous arrêtons  au bord du fjord pour pique-niquer. Détour jusqu’à Kirkenes , dernier port à 10km de la frontière Russe où sont amarrés une flottille de bateaux de pêche Norvégiens et Russes spécialisés dans la pêche du crabe royal. Marie Claire et Ginette cherchent vainement à acheter du crabe, mais rien, la ville est triste et ne méritait pas le détour. La route maintenant serpente au milieu de la taïga dans de très grandes vallées glacières. Ici le froid a « brulé » les arbustes qui sont tout noirs, comme si le feu était passé, et seules quelques branches commencent à porter des bourgeons  et de partout des plaques de neige nous rappelant que nous sommes dans le GRAND NORD ? Arrivés au fjord Varanger nous partons vers Bugoynes où nous trouvons un coin de paradis pour passer la nuit (N 69.99553 et E 29.47917) Ca y est les roues avant des camping cars sont sur le 70eme parallèle Nord. En baladant vers le bord de mer nous observons.un labbé à longue queue (oiseau de mer ). Nuit très paisible.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 184 km

.

18 -Serettijârir-musée Same 18- Kirkenes

18 - taiga norvégienne (5) 18 - rennes norvégiens

18 -Fjord Varanger (10) 18 -Labbé (2)

 

.

.   

19 – samedi 4 juin   :  de Bugoynes à  Vadso

.

Beau le matin, pluie l’après midi  -  14° à 8h , 17° à 12h et 3.7° à 20h

.

Apres une nuit paisible au milieu de nulle part direction le fond du fjord Varanger . Le long de la route des maisons de toutes les couleurs vert, jaune, rouge, bleu…… et souvent le sauna à coté. Nous vidangeons les camping cars sur une aire de repos au départ de la route pour Vadso et allons déjeuner devant l’église en bois de Nesseby , seule église du varanger non incendiée pendant la dernière guerre. A notre arrivée à Vadso le temps tourne à la pluie, Jean Louis et Elyan partent faire des photos du port, et discutent avec un pêcheur qui leur explique que la pêche du crabe royal ne commence que dans trois semaines, que le temps tourne à la tempête et qu’il serait sage de passer la nuit sur un endroit à l’abri. Sagement nous revenons sur nos pas au fond du Varanger pour passer la nuit sur l’aire de repos où nous avions fait les services ce matin. Le vent et la pluie se déchainent, les camping cars tanguent sous les rafales qui doivent friser les 130km/h  et brusquement une chute du thermomètre jusqu’à 3° , malgré celà la nuit sera bonne.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 181 km

18 -Fjord Varanger (9)19- église de Nesseby (2)

19- Vadso (2)19- Vadso

 

.

.

20 – dimanche 5 juin   :  journée de repos

.

Nuages et éclaircies, vent violent  -  5° à 8h , 12° à 12h et ° à 19h

.

Première journée de repos !!!!!!  grasse matinée et Jean Louis suivi d’Elyan partent à la pêche ,couverts comme des esquimaux  vu la température extérieure ( 6° à l’abri). 20mn plus tard ils sont de retour, matériel cassé, frigorifiés, à midi nous mangerons encore de la viande !

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km

.

de-Rovaniemi-a-Kirkenes 0050 de-Rovaniemi-a-Kirkenes 0051

.

16h la marée monte nos pécheurs repartent .Mangera-t-on du poisson ce soir ??????

.

Soudain grand branlebas de combat, Elyan gesticule sur la digue devant les campings car et demande de l’aide, Ginette part à course avec l’épuisette, suivi de Jean Louis qui montait sa canne et de Marie Claire avec l’appareil photo, ça y est il en a un, pas une sardine de 10cm mais une morue d’au moins 60cm. La canne qui plie sous le poids est sur le point de rompre, mais Ginette parvient avec l’épuisette à ramener le poisson sur la berge. Ouf ce soir on mangera du poisson. Mais déjà Jean Louis réclame l’épuisette et une nouvelle morue de 50cm vient rejoindre la première.Elyan sort à son tour un lieu noir de 50cm, suivi de prés par Jean Louis avec une nouvelle morue de 50cm, enfin Elyan termine avec une nouvelle morue de 50cm. Deux seront mangés ce soir et le reste congelé pour les jours de disette.

.

de-Rovaniemi-a-Kirkenes 0606 DSCN6393

DSCN6404 DSCN6399


Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 8 juin 3 08 /06 /Juin 14:21

.

.

21 – lundi 6 juin   :  de Vadso à Gamvik

.

Très, très beau  -  13.5° à 8h , 18° à 12h , 12.4° à 19h, 12.1° à 24h et 15° à 1h du matin

.

Aujourd’hui nous partons pour le point le plus au nord de notre périple. Nous allons zapper le Cap Nord et sa cohorte de touristes et allons vers un lieu très sauvage qui à 06’ prés est a la même latitude nord. La route est dans la taïga jusqu’à  Tona Bru , après l’ascension d’un col à 370m ht nous sommes au milieu de la neige et des lacs gelés. Nous arrivons au Laksefjorden et découvrons sous un soleil radieux des paysages de cartes postales. Les 60km qui nous séparent de Mehamn nous font traverser un plateau glacière de pierres, de neige et de lacs gelés, ici en hiver ça doit être l’enfer . A Gamvik, petit village de pêcheurs du bout du monde, nous allons jusqu’au phare de Slettnes où nous passerons la nuit ( N 71.08858° et E 28.20863°) avec l’espoir de voir le soleil de minuit. Ce phare est celui le plus au nord de toute la terre. Devant nous l’océan glacial arctique. Pour fêter dignement notre passage à cette latitude nord nous sortons le champagne et Ginette nous prépare du foie gras poêlé, le rêve !!!!!!

.

 Aujourd’hui nous avons parcouru 252 km

.

21- de tana bru à Ifjord (19) 21- de tana bru à Ifjord (22)

21 - de Ifjord à Mehamn (3) 21- de tana bru à Ifjord (4)

21 - Gamvik (2) 21 - Gamvik (24)

      .

.

21 bis– soleil de minuit à Gamvik

.

Il est 23h et une bande de nuages cache le soleil, mais à minuit comme par miracle les nuages s’écartent et laissent passer l’astre, et le spectacle commence.

.

Photos prises à 23h

2bis- 23h (14) 2bis- 23h (13)

Photos prises à minuit , la 2eme avec l’espress cotier au fond à droite

21bis - 24h (19) 21bis - 24h (20)

Photos prises à 1 h du matin

21bs - 1h (3) 21bs - 1h (4)

      .

.

22 – mardi 7 juin   :  de Gamvik à Borselv 

.

Pluie le matin, neige fondue à midi, beau l’après midi  -  17.1° à 8h , 10.6° à 12h , 14.5° à 20h

.

Nous reprenons en sens inverse la route prise hier. Arrêt à Mehamn ancien port de pêche à la baleine reconverti dans la pêche à la morue. Nous allons voir les séchoirs en bois où sont suspendues les morues et les tètes, une odeur très forte nous entoure. Arrive le propriétaire qui gentiment nous explique que la pêche est pratiquée pendant les mois ayant un «  r » et qu’elles sèchent 3 ou 4 mois, avant d’être expédiées au Portugal et Espagne. Aujourd’hui nous traversons le plateau glaciaire sous la pluie et la neige fondue. A  Ifjord nous prenons la direction de Alta et nous arrêtons le long du Porsangen à Borselv pour passer la nuit ( N 70.32024° et E 25.42502° ). Jean Louis sort la canne et part essayer ses nouveaux leurres, Ginette et Elyan partent en balade sur le plateau derrière les camping cars, soudain Ginette s’arrête net, elle vient de découvrir des dessins gravés sur le rocher, il y a 3 rennes et des croix . Marie Claire sort sa documentation et on compare la photo prise par Elyan avec les gravures rupestres de Alta (que nous visiterons dans 2 jours). On retrouve des gravures similaires datées de 4000 ans avant J.C. ???????

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 218km

.

22- Mehamn (10) 22- Mehamn (13)

22 - de Mehamn à Ifjord(8) 22 - de Mehamn à Ifjord(21)

22- Borselv 22- Borselv (4)

      .

23 – mercredi 8 juin   :  de Borselv à Leirbotn 

.

Pluie le matin, nuageux l’après midi  -  9.6° à 8h , 10.9° à 12h , 13° à 20h

.

Aujourd’hui nous retrouvons la route qui monte vers le Cap Nord comme nous n’allons pas à celui-ci nous obliquons à gauche sur la E6. Arrivés sur le Altafjiorden nous le remontons jusqu’à Storekorsnes, c’est un vrai paysage de catalogue de voyage, dommage que le ciel soit couvert.Nous passerons la nuit sur le petit parking  de départ de ferry ( N 70.13764° et E 23.32767°) ; Elyan à son tour va essayer ses nouveaux leurres , sans succès. Vers 20h à 200m apparaissent des nageoires dorsales , se sont trois dauphins qui s’amusent dans le courant de la marée montante, heureusement que Elyan avait replié sa canne !!!!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 249km

.

23- église laponne Duodde Sion 23- Altafjorden (6)

Storekorsnes (2) Storekorsnes (3)

      .

.

24– jeudi 9 juin   :  de Leirbotn à Ravelsnes   

.

Couvert le matin, ciel bleu  l’après midi  -  13° à 8h , 17° à 12h , 19° à 20h

.

Au beau milieu de la nuit, pardon de la nuit en jour, nous sommes réveillés par des pas sur le camping car, affolement, mais ce ne sont qu’un couple de huitrier-pie qui a pris le dessus du C.C pour une piste de danse. Nous quittons Leirbotn quand le ferry partait, direction Alta ou nous allons visiter le Alta Muséum, cite de gravures rupestres inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Un circuit très bien aménagé permet de découvrir ces gravures qui par protection et pour les rendre visible ont été passées à la résine rouge. Comble du luxe les sanitaires ont été installés dans un ancien abri anti-nucléaire ???   D’après ce que l’on a vu les gravures trouvées hier par Ginette correspondent à 5000 ans avant J.C !!!!!  Pourquoi nous ne mettons plus de photos de rennes ? car au bout du 1542e rencontrés on a décidé de ne plus les prendre en photo (sauf exception). Nous continuons la E6 qui longe le Altafjorden puis le Badderfjorden avec des paysages extraordinaires (dit 50 fois par Ginette) ou fantastiques (dit au moins 60 fois par Elyan). Nous rencontrons un Sami qui vend des cornes de rennes de son troupeau, pour 50 Kr (6.40€) Ginette en achète une paire et pose fièrement à coté du Sami en habit traditionnel. Nous quittons la E6 direction Ravelsnes ou nous trouvons un emplacement surplombant le fjord pour passer la nuit ( N 69.87641 et E 21.90889° )

.

Aujourd’hui  nous avons parcouru 166km

.

24- Alta Museum (5) 24- Alta Museum

24- Altafjorden (7) 24- Altafjorden 

24- Badderfjorden Rqvelsnes

      .

.

25– vendredi 10 juin   :  de Ravelsnes à Sakanasyord   

.

Ciel bleeeeeeeeuuuuuuu……..  -  15.9° à 8h , 25° à 12h , 17.9° à 20h

.

Tout d’abord rectifions une grossière erreur sur le texte de mercredi 8 juin ce ne sont pas des dauphins que nous avons aperçus mais des marsouins, milles excuses pour cette confusion.

.

C’est le printemps arctique aussi les tee-shirts sont de sortie. Nous poursuivons notre route le long du Kvaenangen .Les points de vues se succèdent plus beaux les uns des autres, c’est un vrai enchantement. Puis la route grimpe et en 3km nous nous retrouvons au milieu de la neige , à la sortie d’un virage nous trouvons un ancien village same abandonné. Les huttes sont constituées de bois recouverts de terre et d’herbe, une porte et une ouverture en partie haute pour évacuer les fumées.  Dommage que tout cela soit à l’abandon et ne soit pas restauré. Nous sautons ensuite de fjord en fjord le Lyngen , le Storfjorden , le Balsfjorden et le fond du Kamfjorden.Ici les montagnes sont plus hautes mille mètres et plus, des centaines de cascades descendent des sommets enneiges ,l’eau des fjord est bleu clair , difficile à décrire le mieux est de voir les photos. Ginette voulant faire de la lessive nous passerons la nuit au camping de Sakanasyord  15km avant Tromso. Un jurassien et un couple de savoyard se sont installés prés de nous et décidons bien sur de déboucher une bouteille de vin du cousin d’Elyan suivie de peu par une d’Argentine . la personne du jura étant paléo-climatologue la conversation s’engage vite sur le réchauffement climatique et ses conséquences pour la région, et ce n’est pas la nuit (puisqu’il fait jour) mais la faim qui arrêta cet apéritif scientifique vers 21h30.Comme avant-hier des marsouins s’amusent dans les courants de la marée montante

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 272km

.

25- le Kvaenangen (3) 25- village same (3)

25- le Storfjorden (4) 25- le Storfjorden (3)

25- camping à sakanasjord (2) 25- camping à sakanasjord (3)

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 12 juin 7 12 /06 /Juin 17:13

.

.

26– samedi 11 juin   :  de Sakanasyord à Botnhamm sur l’ile Senja   

.

Très, très beau  -  20° à 8h , 21° à 12h , 15° à 19h

.

Nous débutons notre journée par la visite de Tromso ville de départ de toutes les grandes explorations polaires. Visite de la cathédrale arctique, une construction moderne avec un beau vitrail de 23m de hauteur. Nous déambulons ensuite dans la vieille ville, à midi comme il fait très beau ,toutes les terrasses de bars sont pleines ,on trouve une table libre sur le quai et déjeunons à la norvégienne, gâteaux et café, l’estomac tiendra t’il jusqu’à 20h ? Dans une poissonnerie nous apercevons un morceau qui ressemble à de la viande, renseignement pris c’est de la baleine ! Nous savons que nous allons en choquer mais d’un commun accord nous décidons de tenter l’expérience.  Le jeune poissonnier nous découpe des tranches comme du bif, et indique qu’il faut les cuire à la poêle 5mn sur chaque coté. Le prix 12.80 € le kg ! Bien sur avant de partir Ginette ne résiste pas à faire quelques magasins ici c’est les soldes d’été. Nous quittons Tromso par un tunnel dans lequel il y a 3 ronds points !!!!. En poursuivant la 862 nous arrivons à l’ile de Sommaray à laquelle on accède par un pont à sens unique, cette ile est petite mais une partie de la population de Tromso est là sur les plages, comme il y a un peu trop de monde nous décidons d’aller à Brennsholmen prendre le ferry pour l’ile de Senja. Une traversée de trois quart d’heure et l’on débarque à Botnhamm. En sortant du bateau un parking devant le port nous attend, et nous y passerons la nuit. Ce soir au menu bif de baleine, vraiment un délice, entre viande et poisson.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 111 km

.

26 - Tromso (12) 26 - baleine

26- Ile Sommaroy (8) 26- Brennsholmen (2)

26- ferry (4) 26- Botnhamm (2)

      .

      .

27– dimanche 12 juin   :  de Botnhamm (ile Senja) à Bleik (ile Andoya)

.

beau  -  15° à 8h , 18.3° à 12h , 15.2° à 19h

.

Nous décidons de visiter la parti nord de l’ile de Senja et partons vers le village de Husoy. Petit port de pêche à la morue construit sur une petite ile reliée à la terre par une digue étroite, en arrivant deux séchoirs à morues dont un et remplis de dizaines de milliers de tète qui sèchent au soleil, dommage qu’internet ne retransmette pas l’odeur !Le village est coquet , les jardins remplis de fleurs et les habitants sympas engagent même la conversation (en anglais bien sur). Notre chemin vers le nord-ouest nous fait passer de fiord en fiord en passant par des cols enneiges et lacs gelées ou en traversant les montagnes par des tunnels non éclairés et étroits, il y a des élargissements tous les 300m pour pouvoir se croiser. On stresse au premier puis l’on s’habitue. Sur l’océan polaire arctique les plages sont de sable blanc, l’eau est d’une transparence étonnante légèrement bleuté , on se croirait en Corse mais l’eau est à 9° ! Cette ile est vraiment belle et sauvage et en plus il n’y a pratiquement aucun touriste, le rêve ! Au port de Gryllefjord au lieu de se rendre sur l’ile d’Andoya par la route (350 km) nous optons pour le ferry. Il est 15h et le bateau partant à 19h nous allons dans un « kafé » manger une tarte, Elyan en profite pour demander l’autorisation de se connecter sur leur wifi  et met à jour le blog. La traversée vers Andoya fut plus mouvementée que celle d’hier, pendant 2h le ferry a roulé dans tous les sens, à se demander si le camping car n’allait pas se retrouver couché sur le coté.Ouf !! enfin la terre ferme . Nous trouvons un tout petit camping devant une plage de sable blanc dans un décor de rêve. (N 69.27633° et E 15.96514°) il est 22h et le site sera idéal pour observer le soleil de minuit.

.

Humour : nous demandons à un norvégien en voyant des ados se baigner «  l’eau est à 11° » sa réponse « elle risque d’y arriver un jour peut être ? »

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 135 km

.

27- ile Senja - Husoy (5) 27- ile Senja (33)

27- ile Senja (16) 27 - ile Senja - le Bergsfjorden (2)

27 - ile Senja - le Bergsfjorden (6) 27- ile Andoya - Bleik (2)

      .

.

28– lundi 13 juin   :  Bleik (ile Andoya)  journée à ne rien faire 

.

beau  -  20° à 8h , 20° à 12h , 18.6° à 19h

.

Depuis quelques jours vous avez peut être constaté que nous ne parlions plus de Marie Claire et de Jean Louis, rassurez vous nous nous ne sommes pas fâchés, mais suite à un problème de sante de M. Claire, ils ont préféré rentrer en France pour faire des examens. Dommage car nous vivions vraiment une belle aventure ensemble.

.

Nous décidons aujourd’hui de ne pas bouger. Hier soir nous avons vu un beau soleil de minuit, cela fait quinze jours que nous avons perdu la nuit, et que nous dormons peu, par exemple à une heure du matin nous discutions (en français) avec un couple de norvégien qui se promenait sur la plage. Cet après midi marche dans un parc naturel jouxtant le village, et découverte de plantes et fleurs qui nous sont inconnues

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km

.

Photos prises à minuit

27- ile Andoya -Bleik à minuit (3) 27- ile Andoya -Bleik à minuit (4)

Les norvégiens ne sont pas pudiques, douches et sauna commun, ici c’est un WC public ? Seul problème on se mouille s’il pleut.

Toutes les paraboles sont dirigées vers le sol, ils doivent se servir de notre terre comme satellite ?

27 - ile Andoya -Bleik (2) 27 - ile Andoya -Bleik (3)

Alors on ne dirait pas une plage de Corse ?

27 - ile Andoya -Bleik 27- ile Andoya - Bleik (4)

      .

29– mardi 14 juin   :  Bleik (ile Andoya)  à Nyksund (ile Langoya)

.

Beau, beau  -  20° à 8h , 18° à 12h , 14° à 19h

.

Une nouvelle fois nous avons assisté à un soleil de minuit sans aucun voile nuageux et d’une intensité fabuleuse. Nous continuons la cote ouest d’Andoya vers le sud.Toutes les plages sont de sable blanc et l’eau de l’océan arctique est transparente. Nous sautons sur l’ile d’Hinnoya et suivons le Sortlandsundel, ici le climat doit être plus doux car l’agriculture et présente et les champs sont prêts à être faucher. Par un pont haut nous rejoignons l’ile de Langoya à la ville de Sortland et remontons vers le nord le long du Stezinlandsfjorden. Nous nous arrêtons pour observer un séchoir à morues traditionnel en forme de triangle, dommage que les photos ne donnent pas l’odeur, pour les personnes de notre génération cela rappelle les cures d’huile de foie de morue que l’on nous imposait étant enfant. Par une route de terre très carrossable nous arrivons à Nyksund , petit port du bout du monde, abandonné en 1975 et réhabilité depuis une dizaine d’année .L’endroit est magique aussi nous passerons la nuit sur le petit parking avant la digue. ( N 68.99648 et E 15.02131)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 169km

.

29 - ile Andoya - 2e soleil minuit à Bleik (3) 29- Ile Andoya (2)

29- Ile Hinnoya (2) 29 - ile Langoya (5)

29 - ile Langoya - Nyksund (9) 29 - ile Langoya - Nyksund

.

.   

30 – mercredi 15 juin   :  Nyksund (ile Langoya) à Hovden  (ile Langoya)

.

Beau -  21° à 8h , 22° à 12h , 17.6° à 19h

.

C’est à regret que nous quittons Nyksund après une nuit paisible et un joli soleil de minuit sur l’océan arctique. Nous revenons jusqu’à la 820 , et direction le sud, mais en chemin nous décidons de faire un crochet à Hovden. L’endroit est tellement beau qu’on décide de s’arrêter là pour aujourd’hui ( N 68.81661° et E 14.54514° ). Ce petit port vit de la pêche à la morue, il y a des séchoirs un peu de partout. Dans un bâtiment industriel des montagnes de morues sèches sont stockées, nous demandons au propriétaire à rentrer et très gentiment il nous montre ses ouvriers qui préparent une expédition pour l’Italie .Renseignement pris pour l’Italie la morue est expédiée sèche tel que, pour le Portugal elle est remouillée, mise en filet, salée et séchée. Elyan sort la canne et revient avec deux morues (aussitôt nettoyées et congelées), pendant ce temps, Ginette qui normalement s’était installée au soleil pour lire, pendant plus d’une heure a observé une femelle marsouin et son petit qui chassait dans le port. Il est déjà 20 h, nous sommes seul, en compagnie des marsouins et des goélands , LE REVE !!!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 80km

.

30 - Steinlands-fjorden 30 - Hovden (2)

30 - Hovden- les morues (4) 30 - Hovden (4)

30 - Hovden (17) 30 - Hovden (27)

      .

.

31 – Jeudi 16 juin   : Hovden  (ile Langoya) à Henningsvaer (ile Austvagoy)

.

Beau -  17° à 8h , 20° à 12h , 14° à 19h

.

Hier soir couché pas trop tard pour récupérer la fatigue des soleils de minuit, mais à 23h 45 nous sommes réveillés par des bruits de moteurs et de portières, les gens du village viennent voir le soleil de minuit .Donc nous aussi on se lève, pour assister une nouvelle fois au spectacle, franchement on comprend les norvégiens, on ne s’en lasse pas. Vu la longue période de beau temps que nous venons d’avoir nous décidons de quitter les Vesterålen ( composé des ilesAndoya,Hinnoya,Langoya et Hadseloya ) et d’aller sur les Lofoten avant que le temps ne se gatte. C’est à regret que nous partons des Vesterålen, vu la splendeur des paysages, la nature intacte, l’accueil des habitants, et le peu de touristes.. Nous repassons le pont de Sortland et rejoignons la E10 qui traverse les Lofoten. Là nous comprenons immédiatement la différence entre Vesterâlen et Lofoten : les touristes !!!!  Nous quittons la E10 pour nous rendre à Henningsvaer  où l’on passera la nuit sur un grand parking à l’entrée du village ( N 68.81661 et E 14.54514 )

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 208km

.

31 - Sortland (5) 31 - Sortland (2)

31 - Ile Austvagoy - les Lofoten 31 - Ile Austvagoy - les Lofoten (2)

31 - Henningsvaer - ile Austvagoy (14) 31 - Henningsvaer - ile Austvagoy (3)

      .

.

32 – vendredi 17 juin  : Henningsvaer (ile Austvagoy) à Fredvang (ile Flakstado)

.

Beau -  16° à 8h , 18° à 12h , 14° à 19h

.

Aujourd’hui cela fait un mois que nous sommes en vadrouille.

.

Henningsvaer est considérée comme la « Venise des Lofoten » ? nous dirions plutôt le « canal du Grau du Roi » . Ce petit port est sympa , sauf que les cars tous les ¼ d’heure , déversent leur passagers sur le parking où nous sommes, et ce jusqu’à minuit et demie. Dons nous avons assisté une nouvelle fois au soleil de minuit . Départ de bonne heure pour aller visiter le village de Nusfjord avant que les touristes ne l’investissent, trop tard déjà trois cars sont arrivés, la visite est rapide et sans beaucoup d’intérêt. Jusque là la cote Est des Lofoten n’est pas très attrayante et nous restons sur notre faim. Nous reprenons la E10 direction le Sud et les ports de Hamnoya, Reine, Servagen et c’est là que nous trouvons les paysages des Lofoten que nous étions venus voir, c’est magnifique……… regardez les photos et rêvez !!!!!

.

Sur une plage de sable blanc et d’eau transparente Ginette tente une baignade de pieds , et ressort les orteils bleus !!!!! La E10 se termine au village de  par un grand parking rempli de camping cars et de bus, nous ne passerons pas la nuit ici. Retour par la même route quand soudain un grand bruit ? un camping car qui arrivait en face et qui a eu peur de serrer nous a fracassé le rétroviseur, arrêt d’urgence devant un bâtiment industriel, Elyan s’active avec des colliers et de l’adhésif pour réparer, quand arrive le patron de l’usine, qui nous explique que notre adhésif ne vaut rien et nous donne un rouleau spécial « plastique et eau » voila la gentillesse norvégienne, on le remercie par une bouteille de merlot , la réparation a l’air de tenir, et en plus les rétros électriques fonctionnent , Ouf………. Nous passerons la nuit entre deux fjords dans un endroit de rêve (N 68.08354 et E 13.18866). Elyan sort la canne ,et une morue de plus dans le congélateur.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 178 km

.

32 - Hamnoy - iles Lofoten (6)

32- Reine - iles Lofoten (5)32- Reine - iles Lofoten (6)

32 - ile Flakstadoy- Lofoten (3) 32 - Frevang - iles Lofoten (4)

      .

.

33 – samedi 18 juin  : Fredvang (ile Flakstado) à Eggum (ile Vestvagoy)

.

Beau -  20° à 8h , 23° à 12h , 17.4° à 19h

.

Quelle chance de se réveiller le matin au milieu de nulle part avec un tel paysage autour de nous !

.

Nous passons par Leknes ville sans intérêt où nous essayons vainement de trouver une connexion internet pour mettre à jour le blog, on verra demain. Nous partons vers le Nord des Lofoten par la cote Ouest et nous arrêtons à midi à la plage de Haukland, plage de sable blanc très prisée par les norvégiens. Et c’est là que Conchita (la dame du GPS) nous trouve un raccourci à travers la montagne par une piste de terre, bon 10km de gagné . Elyan voulant voir la réplique exacte d’un bateau viking nous visitons le « Viking muséum » à Borg : bof !!  On nous a conseillé de ne pas quitter les iles Lofoten sans avoir assisté au soleil de minuit sur la plage de Eggum ? Nous quittons donc la E10 pour garer le camping car face à l’océan polaire arctique ( N 68.24544 et E 13.75792 ), une quinzaine de C.C sont stationnés avec nous , la nuit va être courte …

.

Botanique : la linaigrette espèce protégée est actuellement en fleur dans toutes les zones humides, des tapis de pompons laineux de couleur blanche.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 84 km

.

33 - ile Vestvagoy - Lofoten 33 - plage de Haukland - Lofoten

33 - viking museum à Borg (3) 33 - viking museum à Borg (8)

33 - Eggum - Lofoten (2) 33 - fleurs linaigrette (2)

      .

.

34 – dimanche 19 juin  : Eggum (ile Vestvagoy) à Lodingen (ile Hinnoya)

.

Beau -  22° à 8h , 26° à 12h , 15.8° à 19h

.

La nuit ou plutôt la durée du sommeil a été courte. Ce lieu est vraiment magique pour regarder le soleil de minuit. A 20h nous étions une quinzaine de camping cars de toutes nationalités, les chaises de camping étaient de sortie et une ambiance bon enfant régnait. Notre voisin Belge nous fait comprendre de laisser nos chaises sur le bord du chemin face à la mer ? 23h des familles Norvégiennes arrivent et bientôt le lieu devient un grand parking, voilà pourquoi le Belge nous avait conseillé de laisser nos chaises. Des feux s’allument sur la plage et tout le monde mange, boit, parle avec ses voisins en attendant minuit. Ginette sort une bouteille de cartagene que nous partageons avec un couple de varois. Minuit le ciel est parfaitement bleu et le soleil très haut sur l’horizon d’une intensité extrême. Quel spectacle, tout le monde regarde, photographie et un silence s’installe comme si les deux cent personnes présentes voulaient profiter au maximum de cet instant privilégié. Minuit et quart les uns reprennent leurs voitures et partent les autres vont rester là encore une heure ou deux.

.

Nous prenons la direction du Nord des Lofoten par la E10 mais arrivé au niveau de Vestpollen « Conchita » nous fait prendre la route côtière Ouest face aux Vesteralen, un régal pour les yeux même si à un moment la route est devenue piste en terre sur 10km et où nous avons eu droit à une « abrivado » de vaches ?

.

Ginette l’avait dit et elle l’a fait . Elle s’est baignée dans le Vesteralsfjorden, température de l’eau à 8 ou 9° en compagnie d’une Norvégienne qui ne pensait pas qu’une Française allait y rentrer même si elle y est resté une minute ( Sur la photo Ginette est à droite) Nous verrons bien si demain il faut l’emmener chez le docteur ?

.

Nous passerons la nuit à Lodingen sur un parking pour les C.C  ( N 68.41241° et E 16.00901° ) car l’on a décidé de prendre le ferry demain matin pour Bognes. Vers 22h Elyan sort la canne et revient avec une morue, qui sera mangée demain.

.

Ornithologie : Elyan malgré les attaques de l’oiseau pour l’empêcher de s’approcher de son nid a pu photographier cette sterne arctique en train de couver sur la plage .

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 204 km

.

34 - Eggum (7) 34 - Vesteralsfjorden (5)

34 - Vesteralsfjorden (7) 34 - Vesteralsfjorden (4)

34 - Vesteralsfjorden (10) 34 - sterne arctique

 



Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Vendredi 24 juin 5 24 /06 /Juin 08:06

.

.

 35 – lundi 20 juin  : Lodingen (ile Hinnoya) à Fauske

.

Nuageux le matin, petites pluies l’après midi  -  14° à 8h , 18° à 12h , 15.4° à 19h

.

8h ½ nous déjeunons sur le quai en attendant le ferry qui part à 9h 15. La traversée qui dure 1h fut calme et nous débarquons à Bognes où nous prenons la E6 qui descend vers le Sud. Ici les paysages sont complètement différents, des forêts, des dizaines de lacs, des cols vertigineux culminant à 200 ou 300 m (non nous n’avons pas oublié un zéro !) avec la neige sur toutes les montagnes et des centaines de cascades. A Sildhopen nous prenons à droite l’ancienne route qui nous amène  sur les rives du Leirfjorden et récupérons la E6 jusqu’à Fauske. Nous passerons la nuit sur le parking réservé au C.C face au Skjo Stadfjorden  (N 68.41241° et E 16.00901°)

.

Nous sommes surpris de voir les lilas qui commencent juste à fleurir alors que l’herbe des prés a beaucoup poussé et que les fleurs des champs sont en pleine floraison, vraiment le fait que le soleil brille 24h sur 24 déboussole aussi la nature.

.

Technologie de construction : Certains jeunes architectes pensent avoir inventé la couverture végétalisée, en pays scandinave ils font ça depuis des siècles. Vous voligez votre toiture avec des planches .Vous allez dans une forêt de bouleau et vous prenez des bandes d’écorce sur la hauteur des troncs .Vous posez vos bandes de bouleau sur les voliges et recouvrez de 20cm de terre que vous ensemencez en herbe de prairie. Une fois par ans enlevez les arbrisseaux qui auraient poussé et vous obtenez une toiture qui vous durera une soixantaine d’année.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 184 km

.

35 - Leirfjorden (2) 35 - Leirfjorden (3)

35 - Leirfjorden 35 - Sagfjorden (2)

.

.

36 – mardi 21 juin  : Fauske à Saltstraumen

.

Petite pluie toute la nuit et la journée  -  13.6° à 8h , 14.5° à 12h , 11.6° à 19h

.

Nuit très calme et nous allons à Bodo en suivant le Skje stadfjorden, recherche dans la ville d’une connexion internet , un mail de Marie Claire nous rassurait «  En ce qui concerne ma santé, tout semble rentré dans l’ordre. Examens programmés pour confirmer ». La matinée commençait par une très bonne nouvelle.

.

Bodo comme toutes les villes que nous avons vu en Norvège ont été détruites pendant la guerre de 1940 et il ne reste pas de vestiges du passé. Le temps ne s’arrangeant pas nous flânons dans une rue fermée par une grande verrière qui doit être bien agréable en plein hiver. Puis nous prenons la direction de Saltstraumen pour voir le maelstroms. A cet endroit se produit un des plus forts courants marins du monde. La sortie du fjord est très étroite, moins de 150m de large et à chaque marée c’est 400 millions de m3 d’eau qui se pressent dans ce goulet. Nous arrivons au moment de la marée montante et le phénomène est  impressionnant, il y a des tourbillons et des courants sur toute la largeur du fjord .Nous  garons le C.C  et Elyan qui a lu que cet endroit était propice à de bonnes pêches, sort la canne et revient avec un beau lieu noir.

.

Nous passerons la nuit 10 km plus loin à cote d’un lac ( N 67.16644° et E 14.44951°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 101 km

.

36 - Bodo 36 - Bodo (2)

36 - Le maelstroms 36 - Horchidée

.

.   

      .

37 – mercredi 21 juin  : Saltstraumen à Holand

.

Pluie toute la nuit et la journée  -  7° à 8h , 8.8° à 12h , 8.6° à 19

.

Le printemps norvégien est arrivé, il pleut, les nuages sont bas et le thermomètre ne dépasse pas 9°, comme chez nous en décembre. Dans les jours à venir nous allons emprunter la RV17 dite « la route des iles » de Bodo à Trondheim. La route passe d’un fjord à un autre, l’eau coule de partout des montagnes ; et l’on emprunte encore une multitude de tunnels, dont un avec un croisement au beau milieu ? Nous arrivons à Holand , point de départ du bateau pour aller au glacier de Svartisen , ballade que nous prévoyons pour demain si le temps le permet. Nous passerons la nuit sur le parking du point d’Information surplombant le Holandfjorden ( N 67.16640° et E 14.44937°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 154 km

.

37 - le Glofjorden (2) 37 - le Glofjorden (3)

37 - le Glofjorden (4) 37 - le Glofjorden (5)

      .

.

 

38 – jeudi 23 juin  : Holand à Valganolmin

.

Nuageux, éclaircies et beau  -  8° à 8h , 14.4° à 19h

.

En ouvrant les rideaux du C.C nous découvrons le Holandfjorden à nos pieds et le glacier Svartisen sous un rayon de soleil, franchement il y a plus laid ! Les sacs sont vite faits et nous prenons un petit bateau qui nous dépose au fond du fjord, au bout de 45mn de marche on parvient sous le glacier il ne reste plus qu’a gravir la roche usée par le frottement des glaces et 30mn plus tard nous parvenons devant le Svartisen. Sous le soleil la glace est bleue ou grise si le soleil se cache. Il est 15h quand nous rejoignons le C.C  et reprenons la RV17 vers le Sud. Un ferry nous fait traverser le Holandfjorden et à Tjorg nous prenons la 831 . Avant Valganolmin nous trouvons un parking avec une petite jetée et nous décidons de nous arrêter là. (N 66.70987° et E 13.28517°) ; Elyan part avec la canne à droite de la jetée et bientôt deux morues puis un maquereau de 40cm sont attrapés, suivront après manger deux morues dont une de plus de 50cm.

.

 Dessert : De retour du glacier nous sommes rentrés au restaurant manger un dessert et boire le café. Nous commandons deux coupes de fruits, avec du raisin, pomme, kiwi, pastèque, des pépites de chocolat le tout nappé de chantilly Elyan en salive ! Mais horreur un drôle de gout, mais quel est ce fruit vert très clair ? du concombre !!!!!!  avec le chocolat et la chantilly ???? et oui les norvégiens adorent.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 34 km

.

38 - Svartisen (51) 38 - Svartisen (17)

38 - Svartisen (46) 38 - Svartisen (56)

38 - Vâganolmen (5) 38 - Vâganolmen (8)

 

.

.

39 – vendredi 24 juin  : Valganolmin à Alstahaug

.

Nuageux, éclaircies -  10.8° à 8h , 16.6° à 12h et 15.6° à 19h

.

Miracle, une connexion internet, vite avant de partir Elyan met le blog  jour et nous rejoignons la RV17.C’est sur le premier ferry de  Jektvik à Kilboghamn que nous repassons le cercle polaire seulement matérialisé par une petite sculpture en forme de nappe monde, posée sur un rocher. La route longe la cote de la mer Norvégienne remplie d’une multitude d’iles et sur les bas cotés des massifs de lupins sauvages de toutes couleurs .Un deuxième ferry nous fait traverser le Ranfjorden, puis nous longeons le Leirfjorden que nous franchissons sur un grand pont à haubans très spectaculaire avant la ville de Sandnessjoen. Nous continuons jusqu’à Alstahaug où l’on sait trouver un parking devant l’église pour passer pour la nuit (N 66.70993° et E 13.28513°) Ce soir au menu maquereau de l’arctique à l’huile d’olive ,crème, échalotes, carottes et pommes de terre !!!!

.

Cyclisme : Beaucoup de nos amis pratiquent le vélo sur route et nous font part de leurs exploits. Qu’ils sachent que s’ils n’ont pas roulé en Norvège ils n’ont rien fait. En effet ici minimum deux ou trois fois par jour il faut passer dans des tunnels de deux à huit kilomètres , à peine éclairés et sans pistes pour cycles avec la circulation des voitures et camions . On doit y rentrer la peur au ventre et en ressortir avec un grand ouf…  En somme le salaire de la peur ……..

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 186 km

.

 

39 - cercle arctique polaire (6) 39 - mer norvegienne (4)

39 - Sandnessjoen (2) 39 - mer norvegienne (5)

39 - lupins sauvages (6) 39 - mer norvegienne (8)

.

.

40 – samedi 25 juin  : Alstahaug à Bronnoysund

.

Eclaircies le matin  et beau l’apres midi-  13.1° à 8h , et 14.3° à 19h

.

En fait nous avons passé la nuit sur le parking du musée Petter Dass pasteur/poète  du XVII siècle . Avant de partir nous visitons l’église (la première que nous trouvons ouverte) construite en stéatite (pierre à savon) avec un clocher en forme d’oignon, l’intérieur est sobre comme un temple cévenol . Nous ne  visiterons pas le musée dont les explications sont en norvégien. Nous continuons notre descente par la RV17 et à Tjotta un ferry nous amène à travers un dédale d’iles à Forvik. Ici on trouve de l’élevage de vaches et de moutons qui gentiment sautent les clôtures et se promènent sur la route. Un deuxième ferry nous fait traverser le Velfjorden, nous nous arrêtons à Bronnoysund où la rue principale est fermée pour cause de rassemblement de fanfares avec dix-sept formations, un bonheur pour nos oreilles. L’âpres midi se termine par la visite du rocher percé de Torghatten, où un sentier nous amène à une trouée importante qui permet de passer de l’autre cote de la montagne et d’avoir une très belle vue sur la mer et les iles. Nous retournons à Bronnoysund sur un parking pour CC. Comme nous arrivons l’exprès côtier partait et passe devant le C C . (N 65.47134 et E 12.20320)

.

Religion: La Norvège sous dominance danoise était catholique jusqu’en 1536, date ou le Danemark adopta la Réforme luthérienne et imposa cette religion aux norvégiens. Le protestantisme luthérien est la religion de l’Etat . 87% des norvégiens sont protestants luthérien. Les églises au moment de la réforme sont  transformées en temples, dépouillés de tous ornements,  mais les autels catholiques sont bien souvent  conservés.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 75 km

.

 

40 - Alstahaug (8) 40 - Alstahaug (6)

40 - Mindvaerfjorden (8) 40 -Bronnoysund (20)

40 -Torghatten (6) 40 -Torghatten (4)

 

.

.

41 – dimanche 26 juin  : Bronnoysund à Grong Skisenter

.

Eclaircies le matin  et beau l’après midi-  14.1° à 8h , 19.9° à 12het 19.2° à 19h

 .

Agréable nuit, réveillés à 1h30 par un accordéoniste qui jouait des mélodies norvégiennes sur le quai.

 .

Une demie heure après notre départ de Bronnoysund, Elyan en plaisantant annonce à Ginette en sortie de virage «  un troupeau de va…..ELAaaaaaaaaNS » coup de frein, warnings et arrêt. Ginette s’affole  « ouvre vite la vitre !)…Elyan « où est mon appareil photo ?» et tous les deux commencent à mitrailler. A trente mètres du C.C.dans l’herbe haute d’un prés, bien tranquillement cinq beaux élans sont en train de manger. Vu de si près c’est très imposant, gros comme un beau cheval, le male le plus prés de nous ayant une grande paire de bois  …… Enfin ,YES … nous les avons vu de très près et en plus cinq ensemble ce qui est rare pour un animal dit solitaire. Le reste de la journée nous n’avons parlé que de cette rencontre et de la chance inouïe que nous avions eu.

 .

Après un nouveau ferry la RV17 nous emmène vers le centre aux milieux de forêts et de lacs. A Grong nous trouvons un panneau « station de ski » , si on allait voir ? Deux km après nous nous garons aux pieds des remontes pentes de la station de « Grong Skisenter » avec vue panoramique sur la vallée recouverte de forêts à perte de vue. (N 64.39454° et E 12.32262°) Cette station a 17 pistes toutes avec éclairage car ici en hiver il fait nuit !!!!! l’altitude en haut des piste est de 700m.

 

L’élan : a la taille d'un cheval, puissant et râblé. C'est le plus grand des cervidés ; sa hauteur au garrot peut dépasser 2 m, et son poids approcher la tonne. Les bois que le mâle porte sur le front sont remplacés chaque année et peuvent peser 20 kg, la femelle est dépourvue de ces ornements. Ils se nourrissent de d’herbe, de feuilles, d’écorce et de bougeons. L'époque de reproduction se situe de septembre à fin octobre. Les mâles brament et se livrent des combats lors de la constitution de leurs harems, car ils sont polygames.

 .

Aujourd’hui nous avons parcouru 188 km

.

41 -élans (5)


41 -élans (2) 41 -élans (4)

41 - Innerfolda 41 - Innerfolda (2)

41 - Grong skisenter (2) 41 - Grong skisenter (4)

      .

.

 

42 – lundi 27 juin  : Grong Skisenter à Floan

.

Beau le matin et éclaircies l’après midi-  19.9° à 8h , 22.8° à 12het 22° à 19h

.

Etant tout seul , la nuit a été super calme, au lever Elyan fait partir quelques mails , on avez oublié de vous dire qu’en plus du panorama la station de ski offrait internet haut débit non sécurisé !Nous prenons la E6 (route principale qui fait Oslo le Nord de la Norvège) au milieu d’immenses forêts de résineux et nous tournons sur la 763 pour aller à Valoy voir les gravures rupestres de Bolareinen  et en particulier un renne grandeur nature et celle d’un skieur avec un bâton .La route suit les berges du lac Snasavatnet et rejoint la E6 où nous longeons le Trondheimsfjorden . Les paysages ont changé, les vallées sont fertiles et on cultive l’herbe fourragère et les pommes de terre. La E6 étant un axe majeur, la circulation y est importante, vivement que l’on reprenne les petites routes !.

Elyan décide d’aller voir le château fort de Steinvikhom à Floan , le coin est enchanteur et on se croirait en Ecosse. Pour la modique somme de 50kn ( 6.40€) on peu passer la nuit ce que nous allons faire. (N 63.54156 et E 10.81273)

.

Gourmandise : Cet après midi en faisant les courses, nous trouvons des « tètes de nègre » . Ceux  qui comme nous , ont plus de 60 ans se rappellent surement c’elles que l’on achetaient à l’unité chez l’épicier du village. Arrivé au C C nous ouvrons vite le paquet et dégustons lentement en nous transportant 50 ans en arrière.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 166 km

.

42 - Bolareinen (2) 42 - Bolareinen (3)

42 - Bolareinen 42 - Bolareinen (6)

42 - Floan 42 - boites lettres

.

.

43 – mardi 28 juin  : Floan à Flakk

.

Pluie le matin et éclaircies l’après midi-  18.3° à 8h , 21.3° à 12het 20.6° à 19h

.

C’est sous une pluie fine que nous quittons château de Steinvikhom et sur le chemin de terre qui nous amène vers la E6, il y a dans un près  une sorte de palissade d’herbe, on s’arrête car ce n‘est pas la première fois que l’on voit cela et l’on se demande ce qui sèche. En fait c’est un fil de fer tendu sur des piquets et sur lequel l’herbe fauchée est mise, car comme il pleut souvent elle ne peut pas sécher par terre, ce fourrage est destiné aux chèvres. Objectif de la journée la visite du musée de Ringve à Lade dans les faubourgs de Trondheim.La visite en français étant à 13h15 nous déjeunons sur le parking. Ce musée sur la musique et les instruments est très intéressant, la première partie le guide raconte l’histoire des instruments et joue sur certains, la deuxième partie est une exposition d’instruments classiques et du monde entier, nous allons ensuite balader dans le jolie jardin botanique attenant. On devait passer la nuit sur un parking pour C C à proximité du musée, mais pour cause de tournoi de foot celui-ci est fermé. Le stationnement dans cette ville étant quasi impossible nous décidons d’aller dans un camping à Flakk ,10km au Sud de Trondheim. (N 63.45019° et E 10.20129°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 68 km

.


43 - foin 43 - musée Ringve à Lade (2)

43 - musée Ringve à Lade (6) 43 - musée Ringve à Lade

43 - musée Ringve à Lade (5) 43 - musée Ringve à Lade (4)


 

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 30 juin 4 30 /06 /Juin 16:36

 

44 – mercredi 29 juin  : Trondheim

.

Beau toute la journée et petite pluie en fin d’après midi-  15.5° à 8h , 25° à 12het 19.1° à 19h

.

Il l’a fait !!!!Hier soir vers 9h Elyan prend sa canne et part sur la digue devant le camping pour y faire prendre l’air ? Trois quart d’heure plus tard il revient la mine réjouie, en effet dans son sac deux morues. Il vient de battre son ancien record avec une prise de 62cm …… la deuxième elle, ne fait que 54cm.

.

Aujourd’hui la journée est consacrée à la visite de Trondheim. A 9h nous prenons le bus qui vient nous chercher au camping et nous amène en plein centre historique de la ville. La visite en français de la cathédrale étant à 11h30 nous commençons par visiter le musée des « joyaux de la couronne » là se trouvent couronnes, sceptres, capes…..symbole de la royauté, car c’est dans la cathédrale de Trondheim que sont couronnés les rois de Norvège. Nidarosdomkirken (cathédrale) est l’un des plus beaux édifices gothiques de la Norvège. La visite avec le guide (un Suisse) est intéressante et permet de comprendre l’évolution  dans le temps de ce monument. Apres une pose à la cafeteria attenante nous allons voir le Bybrua, pont en bois rouge du XVIIe avec sur les deux berges des entrepôts en bois sur pilotis, qui ont été aménagés en logements. Retour au palais de l’Archevêché ou nous visitons le musée archéologique ou sont exposés les originaux de statues et éléments de la cathédrale .Ayant vu assez de pierres pour aujourd’hui, nous déambulons dans les rues. Comme il fait beau les terrasses des cafés sont pleines de gens qui essaient de profiter au maximum des rayons du soleil (ici il n’y a aucun parasol aux terrasses des cafés !). Vers 16h nous reprenons un bus qui nous dépose dans le camping, tient il tombe quelques gouttes ! Pourvu que cette averse s’arrête car Elyan veut essayer de battre son dernier record ??????

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km

.

44 - morues (3) 44 - Trondheim - cathedrale (6)

44 - Trondheim - cathedrale (4) 44 - Trondheim - Bybruq (3)

44 - Trondheim - Bybruq (2) 44 - Trondheim - Bybruq (4)

.

.

45 – jeudi 30 juin  : Trondheim à Roros

.

Petite pluie le matin, éclaircies et pluie d’après midi -  13.9° à 8h , 15.3° à 12h et 13.9° à 19h

.

Réveil sous une fine pluie ce qui n’arrange pas Ginette car hier elle a fait une lessive au lave linge et sèche linge du camping. Début de l’opération 17h30, fin 23h et le linge pas du tout, mais pas du tout sec ??? Nous rejoignons la E6 par la 715. Depuis que nous avons quitté les bords du fjord nous sommes dans une belle vallée où coule la Gaula.Toujours en suivant la rivière nous prenons la 30 direction Roros. A Haltdalen nous visitons une copie d’une ancienne église en bois debout construite à proximité de l’église du village, ce qui permet de voir la différence de construction entre les deux. Nous nous arrêtons pour déjeuner sur un petit parking à droite de la route, face à une cascade quelque Km après Droyla. Un pêcheur est là qui observe la cascade ? et soudain un,deux,..dix..vingt……..des saumons énormes,  de plus d’ un mètre, sautent pour passer la chute d’eau. Finalement nous resterons deux heures à regarder ce spectacle hors du commun.(Les photos ont été prise au téléobjectif à gauche du bas de la cascade).

.

 A Roros sur le parking de la gare on trouve une connexion et l’on peut lire nos mails et mettre à jour le blog. Cette ville de montagne à 650m d’altitude doit son expansion à l’exploitation du cuivre jusqu’en 1977, ayant conservé son patrimoine intact elle est classée au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, 80 bâtiments en bois du centre ville sont classés. Apres la visite de l’église très joliment décorée en bleu et blanc, avec une curieuse chaire placée au dessus de l’autel, nous flânons dans la rue principale bordée de maisons de bois. L’office du tourisme nous confirme que nous pouvons passer la nuit sur le parking de la « mine d’Olav » que nous visiterons demain (N 62.63061° et E 11.56285°) Elle se trouve à Olavsgruva à 900m d’altitude et le brouillard nous entoure.

.

NB : Le linge n’est toujours pas sec !!!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 180 km


45 -Haltdalen (9) 45 -Haltdalen (2)

45 - Saumons à Droylia (7) 45 - Saumons à Droylia (9)

45 -Roros (20) 45 -Roros (6)

.

.

46 – vendredi 1er juillet  : Roros à Tolga

.

Petite pluie toute la journée  -  8.3° à 8h , 9.3° à 12h et 12.4° à 19h

.

Nuit calme sur ce parking, avec trois autres camping cars. On est sur un grand plateau désertique, plus un arbre à des dizaines de km , la mine les a consommés. Pour la visite de la mine d’Olav on a le choix entre une visite en norvégien ou en anglais, vu nos piètres connaissances du norvégien nous optons pour l’anglais ? Apres un passage obligatoire aux étagères des casques, nous voila partis pour plus d’une heure dans les entrailles de la terre. Cette mine de cuivre est restée tel que, depuis la fermeture de l’exploitation, on a l’impression qu’elle est toujours en activité. Visite vraiment intéressante, on ne regrette pas le détour. En complément l’après midi visite du musée de la Fonderie à Roros, où l’on peut voir une dizaine de très grandes maquettes reproduisant les systèmes de pompage des eaux et de l’extraction et du transport du minerais. La pluie ayant cessé, nous visitons la partie historique de la ville que nous n’avions pas fait hier, et en particulier le quartier des maisons avec les toits végétalisés, réhabilités à l’ancienne avec de l’écorce de bouleau comme étanchéité sous la terre.

.

Nous reprenons la 30 direction le Sud , nous passerons la nuit sur une aire de pique nique juste avant Tolga, à coté d’un vieux pont ( N 62.41571° et E 11.01861°) . Nous ne serons pas seul cette nuit un CC norvégien s’est garé pas loin.

.

NB : Le linge n’a toujours pas séché !!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 48 km

46 - Roros (9) 46 - Roros (20)

46 - Roros (34) 46 - Roros (36)

46 - Roros (3) 46 - Tolga

.

.

47 – samedi 2 juillet  : Tolga à Straumsnes

.

Nuageux le matin et beau l’après midi  -  10.3° à 8h , 12.4° à 12h et 19.7° à 19h

.

Après une nuit calme, nous décidons qu’aujourd’hui serait une journée de transition entre Est et Ouest, pour rejoindre la région des grands fjords. Rien de particulier n’étant signalé dans les guides nous allons rejoindre la région de Kristiansund en une seule étape.

.

Nous empruntons la 30 jusqu’à Tynset où nous prenons la 3 pour rejoindre la E6 et sa circulation. A Oppdal grande station de ski, (connue surtout par les norvégiens)  l’on essaie vainement de trouver une connexion . Dans cette région 40% des maisons ont des toitures avec de la terre et de l’herbe. Nous poursuivons sur la 70 que nous quittons à Avund pour aller rejoindre la E30. Ne voulant pas aller jusqu’à Kristiansund ce soir nous irons coucher à Straumsnes à coté d’une charmante église blanche. (N 62.87878° et E 08.48545°)

.

NB : On vient d’étendre le linge dehors en principe d’ici une heure il devrait être sec ????

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 308 km

47 - Gjengset 47 - lupins sauvages (7)

.

.

48 – dimanche 3 juillet  : Straumsnes à Holings

.

Nuageux le matin et beau l’après midi  -  14.3° à 8h , 17.7° à 12h et 15.3° à 19h

.

Nuit plus que calme, il pleut et nous partons pour Kristiansund départ de la « route de l’Atlantique ». C’est par un tunnel à péage de 5.6km passant sous Frelfjorden que l’on accède à cette ville dont toutes les rues descendent vers les quais et les bateaux. Pour repartir il faut emprunter un deuxième tunnel à péage de 5.2km qui passe sous la mer et qui donne accès à l’ile de Averoy que nous visitons par la route littorale coté sud car nous voulons nous arrêter à Kvernes pour visiter l’église .En fait il y a deux églises, une qui serrait la plus vielle église de Norvege construite en 1300 et une plus récente.

.

La « route de l’Atlantique » est une route de 8km qui joue à saute ponts d’ilot en ilot. Mise à part un  pont en dos d’âne les autres sont plats et sans intérêts. On s’arrête plusieurs fois pour faire des photos et au bout des 8km déçus nous allons à Bud où ne trouvant rien pour passer la nuit, nous partons à Hollings au départ du ferry pour l’ile d’Aukra ou nous savons que l’on peut stationner sur le parking ( N 62.77645° et  E 06.97392°). Elyan sort la canne, mais la morue et capricieuse et ce soir il fait du vent et elle ne veut pas sortir.

.

Brochure touristique : Ce soir nous avons revu les docs sur la « route de l’Atlantique » et avons trouvé? En fait cette route est superbe vu du ciel, mais malheureusement comme des milliers de touristes qui l’on emprunté aujourd’hui, nous c’était d’en bas !!!!!!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 186 km

48 - Kristiansund (5) 48 - Kvernes (9)

48 - Kvernes (24) 48 - Kvernes (18)

48 -route de l'atlantique (16) 48 -Bud (3)

.

.

49 – lundi 4 juillet  : Holings à Andalsnes

.

Nuageux le matin et beau l’après midi  -  13.6° à 8h , 22.3° à 12h et 18.4° à 19h

.

Apres une nuit paisible départ pour Molde, la cité des roses, ville très dynamique où les bateaux de croisières font escale. Apres une petite visite de la ville nous empruntons un tunnel qui passe sous le Moldefjorden et quittons la 64 pour nous rendre sur l’ile de Kvitfjellet où nous comptons  visiter l’église de Rodven. Cette église en bois debout comme celle vue hier a un habillage en planches à l‘extérieur, construite en 1600 elle se trouve entourée de son cimetière et à 100m du fjord, un endroit magique.

.

Nous rejoignions Andalsnes et trouvons une place au bord du port de plaisance au milieu d’une quinzaine de C C, mais l’endroit est sympa (N 62.56750° et E 07.69235°)

.

Fromage : On nous avait conseillé de gouter le fromage « Geitost », adoré par les Norvegien. Ginette en achète un et à midi on déguste ? C’est un fromage de chèvre au CARAMEL et oui vous avez bien lu, au caramel !!! Elyan qui adore le fromage de chèvre et le caramel fait la grimace ne retentera pas la dégustation . 

 

 .

 Aujourd’hui nous avons parcouru 98 km

.

49 - Molde 49 - Rodven (5)

49 - Rodven (3) 49 - Rodven (7)

49 -Andalsnes (2) 49 - Fromage geitost

.

.

50 – mardi 5 juillet  : Andalsnes à Sulesund

.

Nuageux le matin et très beau l’après midi  -  15.3° à 8h , 18.8° à 12h et 23° à 19h

.

Au lever les nuages chapeautent les montagnes, Elyan met à jour le blog, et la question se pose ? Faisons-nous la « route des trolls » ? Ginette qui à cause de son vertige s’est motivée toute la nuit ne voit pas le moment de partir, même si il y a du brouillard, une fois en haut on attendra une éclaircie. La décision est prise : on monte.

.

La route légendaire des trolls c’est 11 épingles à cheveux qui vous propulsent contre une parois verticale de 0.00 à 852m en 13km, par une route où il est impossible de se croiser sauf aux endroits prévus à cet effet. Sur ce serpentin vous faites monter et descendre en même temps des voitures, des camping cars et des cars de touristes et à chaque épingles vous faites une prière pour que personne n’arrive en face. Les six premières épingles se font sans problème, Ginette plaisante. A partir de là nous rentrons dans le brouillard et subitement devant nous UN CAR qui descend ! nous sommes à quelques mètres d’une aire de croisement et en quelques manœuvres nous arrivons à nous croiser, malgré les recommandations de Ginette à ne pas serrer le ravin. Le reste de la montée se fait dans la « purée de pois » ce qui arrange bien Ginette car ainsi elle ne voit pas la hauteur du précipice. Ouf !!nous sommes en haut juste en dessus des nuages sous un grand soleil. Des passerelles sont en cours d’aménagement, pour permettre de surplomber la montée, mais le brouillard nous empêche de voir à plus de vingt mètres aussi l’on décide d’attendre une trouée. Au bout d’une heure, les nuages se déchirent, le soleil passe et la vallée s’illumine. Le panorama est à couper le souffle, des avancées de passerelle permettent d’être au dessus du vide, vraiment impressionnant !

.

La descente vers le Nordgalefjordendse se fait en pente beaucoup plus douce ,dans une vallée glacière verdoyante, remplie de lacs, torrents et cascades. Nous nous arrêtons aux gorges de Gudbrandsbru où le torrent  gronde dans une gorge très étroite et rejoignons Valddal où en suivant les rives du fjord nous arrivons à Sudesund, départ de ferry ou se trouve un parking avec une vue imprenable sur le Sulafjorden et ses montagnes enneigées (N 62.39549° et E 06.16503). Elyan sort la canne et part sur un rocher taquiner la morue, à ce moment passe le « Queen Victoria ». Ce soir se ne sont pas les morues qui sont de sortie mais les lieux noirs, sept se feront prendre, trois seront remis à l’eau les autres de 32 à 42cm seront mangés demain ou congelés.

.

Trolls : Petits personnages grotesques, rigolards, bêtes et méchants, qui habitent les montagnes et ne sortent que la nuit sous des formes destinées à tromper les humains

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 175 km

.

50 - route des trolls (21) 50 - route des trolls (28)

50-trolls 50-trolls (3)

50 - route des trolls (22) 50 - gorges de Gudbrandsbru

50 -Sulesund (5) 50 -Sulesund (2)

.

.

51 – mercredi 6 juillet  : Sulesund à Goksoyr sur l’ile de Runde

.

Beau temps  -  15.2° à 8h , 22° à 12h et 15.8° à 19h

.

Objectf de la journée, se rendre sur l’ile de Runde où l’on peut observer une colonie de macareux moine. Le ferry nous fait traverser le Sulafjorden pour rejoindre l’ile de Hareid, des ponts en « dos d’âne » nous font sauter d’ile en ile jusqu’à celle de Runde. Franchement cette route est surement plus belle que la fameuse « route de l’Atlantique »,  avec pratiquement pas de touristes.

.

Goksoyr est un village perdu aux pieds des falaises, avec un terrain de camping incontournable pour qui veut passer la nuit et aller observer les oiseaux. (N 62.40425° et E 05.625238°).Le sympathique patron du camping nous donne une notice en français (ce qui est très rare) avec un plan pour accéder aux lieux d’observation et nous indique que les macareux n’arrivent sur les falaises pas avant 21 heures , et qu’il y a 2km pour y aller. A 19h30 chaudement équipé nous partons. En Norvège ils ont une manière particulière de tracer les chemins, ils tirent une ligne droite entre le bas et le haut sans faire de virage, conclusion, les 800 premiers mètres du sentier ont une pente frisant les 45 à 50% ???? le reste étant relativement plat à 20% ??? Quand nous arrivons au bord de la falaise une vingtaine de personnes sont déjà là, avec appareils photos et jumelles. Nous nous installons en bordure de l’à-pic et bientôt les premiers macareux moine arrivent, se posent sur les corniches ou les rochers. Cet oiseau sympa de 25 à 30cm, assez petit et compact de couleur noir et blanc, pattes rouge orangé vif et un bec énorme bleu à la base et rouge au bout avec des lignes jaunes. Bientôt ce sont des dizaines de macareux qui se posent dans la falaise à quelques pas de notre poste d’observation. Nous passerons plus d’une heure à les observer avant de redescendre dans le brouillard, le vent et le froid jusqu’au C.C, ravis de notre soirée. Ginette voyant le soleil apparaitre derrière la falaise décide de rester pour voir le soleil de minuit, mais à 11h45 déception la brume monte de la mer et vient le cacher.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 59 km

.

51 - Ile Leinoya 51 - Ile Leinoya (3)

51 -ile de Runde (3) 51 - macareux (4)

51 - macareux (19) 51 -ile de Runde (4)

.

.

52– jeudi 7 juillet  : Goksoyr sur l’ile de Runde

.

Eclaircies et pluie  -  20° à 8h , 18.2° à 12h et 15.4° à 19h

.

Aujourd’hui repos sur toute la ligne………

.

51 -ile de Runde (5) 51 - ile urskoya (3)

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 10 juillet 7 10 /07 /Juil 10:08

.

53 – vendredi 8 juillet  : l’ile de Runde – Geiranger -  Grotli

.

Pluie toute la nuit, éclaircies le matin et beau l’après midi  -  13.3° à 8h , 22° à 12h et 18.3° à 19h

.

Hier on a oublié de vous dire que l’après midi, la pluie s’étant arrêtée nous partons de l’autre coté de l’ile voir les fous de Bassan qui nichent dans la falaise, mais en chemin la tempête se lève et nous rentrons au C.C. trempés de la tête aux pieds. A 20h Elyan remonte voir les macareux, un peu plus loin que la veille, et là le rêve ,ils venaient se poser à quelques mètre de lui, il en a été tellement ému que la plus part des photos sont floues ?

.

Départ sous le soleil par cette belle route, avec des ponts magnifiques et nous rejoignons la 653 qui par un tunnel de 7km sous le Vartdalsfjorden nous fait quitter l’ile d’Hareid, c’est le moment choisi par un de nos amis pour appeler sur le portable, alors qu’on était au beau milieu du tunnel, à 300m sous le fjord ? et dire que chez nous le portable ne passe pas dans la maison ! Un petit ferry nous fait traverser le Storfjorden et 30km plus loin nous arrivons à Hellesylt sur les rives du Geirangerfjorden . Classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Nous embarquons sur le ferry, en fait une mini croisière sur ce fjord étroit, dominé par d’énormes parois rocheuses d’où descendent de grandes cascades, un grand spectacle pendant une heure. Et chose rare pendant toute la traversée des explications sont données en français !

.

Débarquement à Geiranger et aussitôt nous grimpons la « route des aigles » et ses onze épingles qui nous hissent au belvédère d’où l’on a une vue sur Geiranger et le fjord que l’on retrouve sur les cartes postales et catalogues touristiques. Nous retournons à Geiranger village constitué de quelques magasins et hôtels . Voulant passer la nuit tranquille, nous prenons la 63 en direction de Grotli. La montée sur le plateau est superbe et les points de vue magnifiques, en quelques kilomètres nous sommes au milieu de lacs, cascades et pentes enneigées. Une dizaine de kilomètres avant Grotli nous trouvons une aire de pique nique où se trouvent déjà quatre C.C.Nous y passerons la nuit en bordure d’un lac, et aux pieds de coulées de neige (N 62.01342° et E 07.40205°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 159 km

.

53 - Geiranger (4) 53 - Geiranger (15)


53 - Geiranger (24) 53 - Geiranger (21)


53 - Geiranger (27) 53 - Grotli (3)

.

.

54 – samedi 9 juillet  : Grotli à Oldevatn

.

Eclaircies le matin et beau l’après midi  -  14.4° à 8h , 12.1° à 12h et 19.1° à 19h

.

10h nous partons à Grotli pour prendre la « Gamle Strynefjellsvegen » soit en français la 258 . Cette voie classée route touristique nationale est une des plus célèbre de Norvège et elle le mérite amplement. En fait cette route est restée en l’état comme au moment de sa construction, donc elle fait trois mètres de large et n’est pas goudronnée. Elle s’élève tranquillement au milieu d’une grande vallée glacière, remplie de lacs et de torrents. Plus loin la neige commence à couvrir les pentes ,des blocs de glace flottent sur les lacs, et les bords du glacier Jostedalsbreen sont visibles en haut des sommets à 2000m . On décide de s’arrêter là pour déjeuner et contempler ce paysage hors du commun. On reprend la route, plutôt le chemin et on arrive à un col qui doit être à 1500m où le lac est pratiquement tout gelé (il ne dégèle jamais). La route redevient goudronnée et suit en lacets serrés le torrent et rejoint la nouvelle route à la sortie du tunnel. Cette route est tellement belle que nous avons mis cinq heures pour faire les 27km ??? un record de lenteur !!!!.

.

Peu après avoir pris la 15, direction Stryn nous allons voir une impressionnante cascade en bordure de route ,avec passerelles aménagées. A Stryn nous prenons la 60 jusqu’à Olden où nous remontons une vallée très étroite en longeant un lac émeraude en direction du glacier Brigsdals-breen. Nous passerons la nuit au camping Oldevatn (N 61°45’27.3’’ et E 6°48’18.8’’)

Cocorico : Surprise en arrivant au col de la fabuleuse route 258, il y a deux chalets dont un est baptisé « Mon Plaisir » en français ! avec un cabanon servant de WC . Son propriétaire, sagement assis dans le petit cabanon , la porte ouverte avec vue unique sur le lac gelé doit être le plus heureux des hommes, mais il y a un problème à cet  endroit le vent est terrifiant ,aussi pour ne pas s’envoler avec sa cabane et se retrouver dans le torrent , il a haubané le WC ainsi il peut continuer a admirer le paysage tranquillement ! 

.

54 - route Stynefjellsvegen (24) 54 - route Stynefjellsvegen (17)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 128 km

.

54 - route Stynefjellsvegen (4) 54 - route Stynefjellsvegen (19)


54 - route Stynefjellsvegen (7) 54 - route Stynefjellsvegen (28)


54 - route Stynefjellsvegen (42) 54 - Olden

.

.

55 – dimanche 10 juillet  : Oldevatn à Svoda

.

Beau et averses en fin d’après midi  -  17.1° à 8h , 18.1° à 12h et 14.3° à 19h

.

A partir du camping la route suit un deuxième lac glacière aussi beau que le premier, par une route étroite à fleur de l’eau, avec en toile de fond le glacier. Apres avoir garé le C.C. sur un parking payant obligatoire, nous empruntons un bon chemin qui va nous amener au glacier de Briksdalbreen , ¾ d’heure de montée agréable si ce n’est le va et vient des voiturettes qui montent et redescendent les passagers des cars de tourisme .(Onze cars stationnaient sur le parking lors de notre départ ! ). A mi chemin un pont saute le torrent devant une cascade impressionnante par le volume d’eau et le bruit infernal, et produit une bruîmes qui nous trempe .Nous arrivons au lac en pied du glacier, la glace et l’eau passent du bleu au gris suivant le soleil.

.

Nous rejoignons Olden pour récupérer la 60 qui longe par une route très étroite le Nordfjord et grimpons à la station de ski de Svoda (du moins on pense que c’est celle là ) ou nous trouvons un grand parking qui nous accueille (N 62.01344 et E 07.40205).  

Les trolls : A midi lors de notre montée au glacier, nous avons quitté le chemin pour manger, et nous sommes installés sur des rochers face au glacier et à une paroi rocheuse. A la fin du repas ils nous sont apparus, un ,puis deux, et trois….. Ils étaient là, de gentils trolls, cachés dans la roche à nous observer, et à veiller sur leur glacier. Quand nous sommes redescendus, nous les avons cherchés, mais en vain, ils avaient disparu, le soleil éclairant la paroi, ils s’étaient refugiés un peu plus bas sous un épais matelas de mousse recouvrant un  champ de rochers ? Heureusement qu’Elyan avait fait des photos. Sur les photos nous avons passé en rouge le contour des visages des trolls avant qu’ils ne disparaissent. Allez dans l’album voir les photos originales et peut être vous aussi vous les verrez. BIZARRE  BIZZARE?????? 

.

55 - trolls 1 55 - trolls 3

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 68 km

.

55 - Brigsdals-breen (32) 55 - Brigsdals-breen (7)

 

55 - Brigsdals-breen (15) 55 - Brigsdals-breen (25)

.

.

56 – lundi 11 juillet  : Svoda à Husabovegen sur le Sognefjorden

.

Nuageux et averses en fin d’après midi  -  13° à 8h , 16.4° à 12h et 17.8° à 19h

.

Nuit très paisible, réveillé par les sonnailles et les bêlements de moutons autour du C.C. Nous bavardons et échangeons nos bons coins avec un jeune couple de français et leurs deux enfants, la dame s’étant foulé le pouce Elyan ne résiste pas et la « conjurer », conclusion au bout ½ heure le pouce commence à désenfler et elle peut à nouveau le bouger BIZARRE.BIZARRE….

.

Finalement c’est en fin de matinée que nous prenons la route, objectif les rives du fjord Sognefjord. Nous rejoignons la E39 qui serpente le long d’une rivière à saumon vu le nombre de pêcheurs et bifurquons sur la 13. Au début cette route et en fond d’une vallée luxuriante, mais très vite elle s’élève sur un plateau glacière et les paysages sont fantastiques, un lac succède à un autre, les cascades innombrables sont de plus en plus puissantes, les moutons sont en balade sur la chaussée et comble du bonheur, nous sommes pratiquement seuls ! On arrive ainsi à un col qui doit être vers 1000m d’altitude, où il doit y avoir beaucoup de neige en hiver vu la hauteur des bois pour baliser la route (4.00 à 5.00m e ht) .En effet il y a une jauge pour mesurer la hauteur de la neige qui va jusqu’à 5.00m ? Nous nous arrêtons voir le panorama impressionnant, car la route en lacets dévale la pente pour rejoindre le niveau du fjord. A Dragsvik nous prenons un ferry pour Hella et continuons sur les rives du Sognefjorden jusqu’à Husabovegen où nous passerons la nuit sur un parking face au fjord alors que l’express côtier accostait. (N 61.18291° et E 06.79695°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 162 km

.

56 - svoda à Husabovegen (3) 56 - svoda à Husabovegen (8)

 

56 - svoda à Husabovegen (17) 56 - svoda à Husabovegen (4)

 

56 - svoda à Husabovegen (6) 56 - Husabovegen

.

.

57 – mardi 12 juillet  : Husabovegen à Aurland

.

Nuageux le matin, éclaircies l’après midi  -  14.1° à 8h , 17.9° à 12h et 17.6° à 19h

.

La route qui longe le Sognefjorden est bordée de vergers (les cerises commencent à rosir ?)Nous allons embarquer à Kaupanger pour une petite croisière de deux heures et demie qui nous amènera à Gudvangen. Au départ le Sognefjorden , fjord le plus long de Norvege avec ses 204km ,est très large, puis nous rentrons dans un de ses affluant le Aurlandsfjorden qui se rétrécit et ensuite le Naeroyfjorden fjord le plus étroit de Norvége avec à peine 250m de large par endroit et des parois à pic le surplombant de 500 à 700m augmentant l’impression d’étroitesse . 2h ½ d’enchantement, dommage que les hautparleurs ne diffusent pas un grand air d’opéras pendant le voyage, cela nous aurait évité le jacassement infernal de trois cars de touristes italiens et espagnols !

.

Deux longs tunnels nous font jaillir à Flam. Un gros bateau de croisière est amarré, à coté l’exprès côtier charge ses passagers pour Bergen. Nous ne faisons pas la balade en train (déconseillée par plusieurs personnes) et dépensons l’argent économisé dans les innombrables magasins du quai.

Ne voulant pas rester au milieu de tant de touristes, nous allons à Aurland où nous trouvons à proximité du quai un endroit de rêve pour passer la nuit. (N 60.90562° et E 07.18426). Elyan sort la canne, mais la rentre rapidement. Le bateau de croisière s’en va et passe devant nous, au milieu du Aurlandsfjorden il nous parait tout petit, tellement le cadre est grandiose.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 67 km

.

57 - Sognefjorden (2) 57 - Naeroyfjorden (3)

 

57 - Naeroyfjorden (10) 57 - Gudvangen

 

57 - Flam (2) 57 - Aurland (6)

.

.

58 – mercredi 13 juillet  : Aurland à coté du lac Tym

.

Beau  -  15.6° à 8h , 22.9° à 12h et 14.4° à 19h

.

La nuit a été à la hauteur du cite, et au lever grand ciel bleu ! Nous allons faire l’ancienne route 243 dite « route des neiges » que remplace maintenant un tunnel de 24.5km pour rejoindre la E16. La route étroite, mais vraiment très, très étroite,( 2.50m ou 2.80m de large) avec une pente régulière mais importante, et une multitude d’épingles nous propulse au sommet de l’à-pic, à plus de 1000m d’altitude en quelques kilomètres. Plus impressionnante que la « route des trolls » à cause de l’étroitesse et du nombre d’épingles, mais Ginette : même pas peur ! En haut un belvédère en forme de passerelle avançant sur le vide permet d’avoir une vue imprenable sur le Aurlandsfjorden et les montagnes enneigées qui le domine et de se trouver  littéralement au dessus de l’endroit où nous avions passé la nuit.

.

La route ensuite traverse un vaste plateau glacière désertique, des cailloux et des rochers  au milieu de plaques de neige et de petits lacs. Au dernier col le lac est presque tout gelé et les poteaux de bois indiquant la hauteur de neige font 5.00m de haut ! Si l’on aime les grands espaces comme nous, c’est le rêve !

.

A Borgund nous visitons l’église en bois debout. Construite en 1180, c’est la mieux conservée de Norvège et c’est vrai que cette construction et impressionnante par son style, sa légèreté, sa hauteur et sa technicité. La E16 puis la 53 nous font grimper jusqu’au lac de Tym. De suite après on se dit STOP ! C’est trop beau, on s’arrête ! Et on se gare sur un terre plein pour passer la nuit (N61.27043° et E 08.07697°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 143 km

.

58 - Aurlendsfjorde (7) 58 - Aurlendsfjorde (8)

 

58 - route des neiges 243 (2) 58 - route des neiges 243 (7)

 

58 - Borgund (31) 58 - Borgund (5)

.

.

59 – jeudi 14 juillet  : lac Tym à Rutfedal

.

Beau  -  12.4° à 8h , 23.2° à 12h et 18.9° à 19h

.

A l’inverse des norvégiens qui arborent leur drapeau de partout, nous avons oublié de prendre un drapeau français pour accrocher au C .C aujourd’hui 14 juillet !

.

C’est par une belle route que nous attaquons la descente, mais après quelques kilomètres nous arrivons à un à-pic de 700 ou 800m , la pente de la chaussée s’accentue fortement et la largeur diminue, nous suivons la paroi abrupt sur 3km et rentrons dans un tunnel, qui tourne à 180° ? Oui nous venons de faire un demie tour au milieu de la falaise ! En trois « tunnels épingles »  nous arrivons au fond du fjord. OUF !!!! Pour attaquer la matinée rien de mieux qu’un peu d’adrénaline.

.

Nous allons suivre la rive droite du Sognefjorden sur pratiquement toute sa longueur. Ce fjord est vraiment majestueux et sous le soleil le paysage est magnifique. A partir de Dragsvik tous le monde prend la direction de Bergen, ce qui fait que nous nous retrouvons pratiquement seul jusqu’à Rysjedal Vika où nous prenons un ferry pour Rutledal. Nous nous arrêtons sur une aire de pique nique à la sortie du bateau, avec une vue imprenable sur le Sognefjorden. (N 61.20266° et E 07.63884°) . Elyan sort la canne et part pêcher.

.

Cocorico : Il l’a fait ! pour le 14 juillet Elyan a battu son record, il sort avec un lieu noir de 71cm !!!!!! Ginette se lamente « dans quoi va-t-on le faire cuire ? » Aux dernières nouvelles Elyan envisagerait d’ouvrir une école de pêche au Grau du Roi ?

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 248 km

.

59 - Sognefjorden (3) 59 - Sognefjorden (4)

 

59 - Sognefjorden (6)  59 - Rutfedal (13)

 

59 - Rutfedal (15) 59 - Rutfedal (8)

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 18 juillet 1 18 /07 /Juil 17:09

60 – vendredi 15 juillet  : Rutfedal à Bergen

.

Beau  -  16.8° à 8h , 19.6° à 12h et 19.4° à 19h

.

Encore tout excité de sa prise de la veille, Elyan au lever constate que la marée monte, il déjeunera plus tard, et part aussitôt à la pêche. Une demi-heure plus tard quand Ginette l’appelle pour prendre le petit déjeuner il revient avec trois nouvelles prises, des lieux noirs de 37, 45, et 51 cm. La place va commencer à manquer dans le congélateur du C.C. ! il va falloir manger les plus petits pour rentrer les plus gros ?

.

Départ pour Bergen par la route des écoliers. La 57 nous amène par une petite route étroite jusqu’au bac de Sandnei. A notre arrivée le prochain passage est dans une heure, et comme nous vivons au rythme norvégien nous patientons tranquillement en mangeant un sandwich (alors qu’une route nous allongeant de 8km nous amène au même endroit ? ).Un cyclotouriste arrive avec un petit drapeau français accroché au porte bagage, nous parlons de nos voyages, il est parisien et arrive du Cap Nord, et il est partit comme nous le 17 mai ? Ginette lui prépare un café, le bac accoste et au revoir.

.

A Bergen nous garons pour la nuit sur un parking payant pour C.C à l’aplomb d’un grand pont qui donne accès à la ville (N 60.38294° et E 05.31649°). Il fait un soleil éclatant, chose rare car Bergen se flatte d’avoir 320 jours de pluie par an ? Nous partons visiter la vieille ville et en particulier le quai de Bryggen avec ses bâtiments en bois serrés les uns contre les autres, exemple de l’architecture norvégienne du moyen âge. Ginette trouve un magasin dédié à Noel, des boules, des pères Noel, des décorations…. On ne sait plus ou regarder, on se laisse tenter par quelques achats et nous rendons au célèbre marché au poisson qui est constitué d’étals où les touristes s’agglutinent pour manger une assiette de saumon ou de crevettes, acheter du saucisson de renne, ou des bonnets norvégiens ? La ville est très vivante avec beaucoup de touristes. Et c’est fatigué que nous retournons au C.C.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 133 km

.

60 - Bergen (4) 60 - Bergen (7)

 

60 - Bergen (12) 60 - Bergen (9)

 

60 - Bergen (18) 60 - Bergen (17)

.

.

61 – samedi 16 juillet  : Bergen à Vines

.

Beau  -  15.7° à 8h , 24.6° à 12h et 19.2° à 19h

.

La nuit a été infernale, entre la circulation sur le pont, les compresseurs de l’usine sous le pont, et les bateaux qui déchargent sur le quai en face, nous n’avons pas fermé l’œil de la nuit. Aussi c’est de bonne heure que nous quittons Bergen.

.

Apres un arrêt à la cascade de Steindalsfossen nous quittons la 7 pour prendre un ferry à Torvikbygc qui nous fait traverser sur la rive gauche du Hardangerfjorden. En débarquant dans le petit hameau de Jondal, miracle Elyan trouve une connexion et met à jour le blog. Les paysages de la 550 sont magnifiques, certes la route est très étroite, mais il y a peu de circulation et tout le monde est cool. On commence à voir de petits vergers de pommiers et cerisiers. Les cerisiers sont bâchés de plastique blanc et entourés de filets, pour que la pluie n’abime pas les fruits ,que les oiseaux ne viennent se servir et peut être pour les aider à murir ?

.

Nous trouvons un emplacement de pique nique ou nous nous installons devant un ponton.(N 60.41548° et E 06.52612° ).

.

Elyan sort la canne, mais seul un beau maquereau sera pris. Vers 22h la marée montant, il repart à la pêche et là c’est un saumon de 51cm qui est sorti de l’eau. Ginette retire vite de la viande du congélateur pour faire de la place pour la belle prise.

.

Baraque à fruits : de l’autre coté de la route où nous sommes garés il y a un petit étal en forme de maison d’enfant où des cerises sont à la vente. Ginette va en acheter une barquette et revient stupéfaite ! Il n’y a personne qui vend, on choisit sa barquette de fruit, et l’on dépose son argent dans une boite métallique, où il y avait au moins 500kr (65€). Et le lendemain matin les cerises, la boite et l’argent étaient toujours là ???? En France tout aurait disparu, …..même la maisonnette ! Quelle chance ont les norvégiens de ne pas connaitre l’insécurité !!!!!!

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 136 km

.

61 - cascade Steindalsfossen 61 - Vines (5)

 

61 - Vines (8) 61 - Vines (2)

 

61 - saumon 61 - Vines (9)

.

.

62– dimanche 17 juillet  : Vines à Odda

.

Nuageux le matin et pluie l’après midi  -  20.1° à 8h , 20.5° à 12h et 17.2° à 19h

.

Cela fait exactement deux mois aujourd’hui que nous sommes partis pour notre vadrouille.  

 .

Aujourd’hui relax ! nous continuons notre route sur les rives du Hardangerfjorden, puis du Sortjorden jusqu’à son extrémité à Odda où nous stationnons sur le quai pour le reste de la journée et la nuit (N 60.41551° et E 06.52602°).C’est une petite ville industrielle perdue au fond du fjord.

.

L’après midi vient se garer à coté de nous un C.C français, il est du 30 ! C’est un jeune couple avec deux enfants en bas âges, ils habitent à 8km de chez nous à La Rouviere. Le monde est petit !

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 54km

.

62 -Odda (4) 62 -Odda

.

.

63– lundi 18 juillet  : Odda à Sand

.

Nuageux , eclaircies, pluies  -  14.9° à 8h , 16.7° à 12h et 18.1° à 19h

.

Le ciel se dégageant nous décidons d’aller au glacier de Buerbre , à quelques kilomètres de Odda. Une heure et demie de montée sur un sentier de montagne, avec passerelles et cordes de sécurité aux endroits dangereux. Mais à cinq cent mètres du glacier, la pluie arrive et les rochers deviennent beaucoup trop glissants pour continuer sans risques, aussi nous prenons la décision de faire demi tour, dommage !

.

Nous rejoignons la 520, petite route de montagne, où les paysages sont tellement magnifiques que l’on en oublie l’étroitesse de la route et les précipices.

Un ferry nous fait traverser le Sandsforden et nous débarque à Sand où nous passerons la nuit sur un quai à coté du musée (N 60.41551° et E 06.52602°).

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 123km

.

63 - glacier Buerd (6) 63 - glacier Buerd (5)

 

63 - route 520 (2) 63 - route 520 (4)

 

63 - Sand (2) 63 - Sand

.

.

64– mardi 19 juillet  : Sand à Preikestolvegen

.

Nuageux , éclaircies, pluies  -  17.3° à 8h , 20° à 12h et 14.1° à 19h

.

Nuit calme, bercés par la pluie sur le C.C. Avant de partir nous allons à la sortie du village voir une échelle à saumons, en fait nous en regardons quelques uns, très sportifs qui essaient de passer la cascade au lieu de prendre l’échelle aménagée.

.

Notre objectif aujourd’hui est d’aller coucher le plus prés du cite de Preikestolen  (la chaire en français) que nous voudrions gravir demain matin de bonne heure. Nous allons suivre la 13 qui va nous faire passer d’un fjord à l’autre. Le temps se gatte et c’est sous une pluie battante que nous nous installons au « Preikestolen  camping » trois kilomètres avant le départ de la balade de demain, car plus loin il est interdit de passer la nuit. (N 60.41551° et E 06.52602°).Espérons que demain il fera beau ?

.

Tout à coup Ginette crie « vite l’appareil photo, regarde dans la montagne » Ca ressemble à un arc en ciel, mais à plat, surgit de la foret, vraiment bizarre et beau.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 109km

.

64 - Sandsfjorden 64 - Sandsfjorden (3)

 

64 - Sandsfjorden (4) 64 - Preikestolvegen

.

.

65– mercredi 20 juillet  : Preikestolvegen à Lauvvik

.

Nuageux , éclaircies, beau  -  14.1° à 8h et 18.3° à 19h

.

Il a plu toute la nuit et le terrain de camping est devenu une piscine. Que fait on ? Le ciel est nuageux, mais on dirait que quelques trouées de ciel bleu arrivent. La décision est prise on y va, c’est trop bête d’être venu jusque là et de ne pas grimper au Prekestolen, un des cites le plus impressionnant de Norvège.

Apres avoir garé le C.C. sur un des vastes parkings, nous partons par un chemin pentu pour atteindre un premier plateau.

.

65 - Prekestolen 65 - Prekestolen (8)

.

Un torrent de rochers descend à brut de la montagne, mais non c’est le chemin !!! arrivé sur le replat le sentier est constitué de gros cailloux, épuisant !!!!!

.

65 - Prekestolen (29) 65 - Prekestolen (22)

.

Nous sommes à mi parcourt, nous marchons depuis plus d’une heure et avons du parcourir au maximum 2.5km ? La dernière pente à brut au milieu d’un éboulis nous hisse sur un plateau glacière.

.

65 - Prekestolen (28) 65 - Prekestolen (42)

.

  Nous marchons maintenant sur de grandes dalles rocheuses, où des passages ont été sécurisés aux endroits  critiques. Nous arrivons en surplomb du fjord, malgré la pluie qui commence à tomber, le paysage est magnifique, et Ginette en oublie son vertige. Le Prekestolen nous apparait en bout de la corniche , immm…pressionnant !!!!

.

65 - Prekestolen (30) 65 - Prekestolen (44)

.

La dalle de roche de 25m par 25m surplombe de 604m, comme une chaire d’église, les eaux du Lyselfjord, sans aucune protection au vide. C’est à plat ventre et en rampant que l’on s’approche du bord de l’aplomb, en dessous un ferry est à ras de la falaise, tout petit, c’est a couper le souffle !!!!! 2 ½ heures de montée mais franchement récompensés par le spectacle.

.

65 - Prekestolen (16) 65 - Prekestolen (38)

 

65 - Prekestolen (39) 65 - Prekestolen (25)

 

.

La descente fut aussi fatigante que la montée, et nous pensons que nous allons rêver toute la nuit que nous sautons de cailloux en cailloux , mais un cite et un panorama unique.

.

Le ferry que nous avons aperçu en bas de la falaise nous a donné l’envie de le prendre pour remonter au fond du fjord, aussi nous allons prendre le ferry de Oanes à Lauvvik et nous nous installons pour la nuit sur un parking ,surplombant le fjord, à la sortie du bateau (N 58.89476° et E 06.05312°) Comme c’est un des dernier soir que nous sommes sur les rives d’un fjord, aussi

Elyan prend la canne et revient avec deux jolis lieux .

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 31km

.

65 - Lauvvik

 

.

.

66– jeudi 21 juillet  : Lauvvik à commune de Hahellerem

.

Beau  -  14.3° à 8h et 18.5° à 19h

.

Dès 8h nos prenons place dans la file du ferry qui part à 9h pour Lysebotn au fond du Lysefjorden. En fait c’est un « ferry touristique », et nous embarquons pour une mini croisière de 2 ½ heures, le soleil est au rendez vous.

.

Apres être passés sous un grand pont au début du fjord,  rapidement les parois des deux rives s’élèvent pour devenir des falaises de 600 à 1000 m de hauteur.

.


.66 - Lysefjorde (21) 66 - Lysefjorde (9)

.

Nous arrivons sous le Prekestolen que nous avons gravi hier, d’ici « la chaire » nous parait bien petite 604m au dessus de nous.  Ensuite c’est le Kjeragboten un rocher coincé entre deux falaises de plus de 1000m et où les téméraires vont dessus se faire photographier.

.


.66 - Lysefjorde (31) 66 - Lysefjorde (74)

.

Sur un rocher des phoques prennent un bain de soleil, et le fjord change avec la lumière

.

66 - Lysefjorde (73) 66 - Lysefjorde (65)

.

De suite débarqué à Lysebotn , nous partons à l’assaut de la route 45, la première partie on monte de 640m en 6km et 25 épingles à cheveux, dont une au milieu d’un tunnel ? ensuite on atteint le col à 930m. La vue sur le fjord est splendide et vertigineuse.

.

Plus on monte et plus il y a du monde au bord de la route, il doit y avoir une course à pied ou à vélo ? Mais non, c’est une course de cote en ski à roulettes, très importante en Norvège, des milliers de drapeaux norvégiens s’agitent, nous décidons de nous garer pour assister à la course. Hélicoptère, télévisions, motards, photographes on se dirait dans les lacets de l’Alpes d’Huez un jour de tour de France. La tête de course arrive à une vitesse impressionnante malgré les 10% de pente, un norvégien nous dit , « le deuxième c’est un français », ici ils connaissent les coureurs français, alors que nous ?????? Nous allons à l’arrivée et rencontrons le clan français qui sont les équipes de France hommes et dames de ski de fond et de biathlon , et le deuxième sur le podium c’est J.M Gaillard qui n’a pu renouveler son exploit de 2010 où il avait fini 1er

.

Nous traversons ensuite un plateau minéral avec une multitude de lacs et de moutons…….. Au bout de 30km nous nous arrêtons pour passer la nuit, au milieu de nulle part, ici il n’y a pas âmes qui vivent, mis à part les …..moutons.(N 59.03426+ et E 07.13568°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 150km

.

.66 - Lysebotn (25) 66 - Lysebotn (21)

 

66 - Lysebotn (27) 66 - Lysebotn (8)

 

66 - route 500 66 - Hahelleren

.

.

67– vendredi 22 juillet  : Commune de Hahellerem à Mongedal

.

Pluie-pluie-pluie  -  11.6° à 8h, 14.9° à 12h et 14.4° à 19h

.

Il a plu toute la nuit, et c’est au son des sonnailles des moutons que l’on s’est réveillé. Nous continuons la traversée de ce plateau glacière commencé hier, puis une succession de lacs, de forets et de torrents, sous la pluie et le brouillard.

.

C’est sous l’averse que nous visitons l’église en bois debout de d’Eidsborg. Nous passerons la nuit à Morgedal (N 59.47677° et E 08.41933°) C’est dans ce village qu’est né S. Nordheim, l’inventeur du ski moderne. Devant un musée consacré à l’histoire du ski et aux expéditions polaires, trône sa statue et une vasque où brule une flamme ayant servi à allumer celles pour les J.O d’hiver d’ Oslo et de Lillehammer.

 .

Apres tout ce périple dans la nature nous n‘avons pas envie de visiter une grande ville comme Oslo. Aussi au lieu d’aller demain vers la capitale nous remontons vers Lillehammer, car Elyan voudrait voir le tremplin de saut à ski

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 140km

.

 67 - route 45 (3) 67 - route 45 (4)

 

67 - Eidsborg (2) 67 - Eidsborg

 

67 - Morgedal (4) 67 - Morgedal (2)

 

.

 


SAMEDI 9h : Nous venons d'etre avertis de l'attentat de hier à Oslo. Nous allons trés bien et nous trouvons à 150km de la capitale.Nous devions  étre à Oslo demain mais

hier on a décidé de remonter sur Lillehammer et de ne pas y passer.

.

.

68– samedi 23 juillet  : Mongedal à Heggen Vikersund

.

Pluie, brouillard, éclaircies et soleil en fin d’après midi-  15.8° à 8h, 20.40° à 12h et 21.9° à 19h

.

C’est sous des pluies torrentielles et le brouillard que nous reprenons notre traversée du Telemark, mais sans aucun plaisir vu le peu de visibilité, on se croirait au mois de décembre ? Nous sommes actuellement dans la région où a eu lieu la « bataille de l’eau lourde » pendant la guerre de 40.Le long de la route on aperçoit des greniers avec une forme particulière à la région

.

A midi nous allons visiter l’église en bois debout de Heddal, par chance il ne pleut pas et même le soleil daigne se montrer au moment ou un mariage sortait de l’édifice.

.

La 134 nous amène vers Vikersund quand Ginette aperçoit au loin de grand travaux de terrassements dans la montagne, on dirait un tremplin ? Décision est prise d’aller voir. Il s’agit du complexe de saut à ski de Vikersund. Dans la raquette d’arrivée du grand tremplin, on est littéralement écrasé par le dénivelé et la hauteur de la piste de réception, le tout surmonté par le tremplin qui se termine dans le ciel au dessus de nos têtes, vraiment impressionnant ! Un panneau dans le bas de la piste indique le record de longueur de saut : 246.50m ??  un quart de kilomètre à planer dans le ciel ! Incroyable. Nous passerons la nuit sur le parking (N 59.96469° et E 09.99300°)

.

Elyan après 30mn par un chemin pentu, arrive en partie haute du tremplin, et va sur la plateforme de départ. Le choc, la pente est vertigineuse, le tremplin n’en finit pas, la piste de réception parait d’ici presque verticale, la raquette d’arrivée est toute petite et le C.C. à 100m de celle-ci est minuscule. Elyan s’équipe et se concentre mais le vent étant défavorable on lui interdit le saut alors iI décide de redescendre par les escaliers métalliques qui longent le tremplin et la piste, à ne pas recommander aux personnes ayant le vertige.

.

Question : comment des hommes normalement constitués arrivent à se lancer sur un tel tremplin. Pour information le record du tremplin olympique de Lillehammer est de seulement 146m , soit 100m de moins?

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 166km

.

 

68 - route 134 (2) 68 - route 134 (3)

 

68 -Heddal (6) 68 - Vikersund (17)

 

68 - Vikersund (12) 68 - Vikersund (16)

.

..

69– dimanche 24 juillet  : Vikersund à Lillehammer

.

Nuages et éclaircies le matin, orages et soleil l’après midi-  17.9° à 8h, 20.6° à 12h et 17.4° à 19h

.

Nous avons essuyé deux orages durant la nuit. Nous suivons les rives du lac Tyrifjorden, puis celles du lac Randsfjorden où se trouvent de grands champs de fraisiers. Ici les fraises sont vendues principalement sur de petits étals au bord des routes, et on les achète mures à point , avec un gout de fraise d’antan, un vrai régal !

.

Apres avoir suivi le lac Mjosa, nous arrivons à Lillehammer. Cette petite ville n’a rien de particulier si ce n’est qu’elle a accueillit les Jeux Olympiques d’hiver en 1994, avec le stade de saut à ski dominant la ville. Nous allons tout d’abord voir le cite où ont eu lieu les épreuves de ski de fond et de biathlon, dommage qu’il n’y ait pas de neige . Sur un parking au milieu de la foret, en haut du tremplin, endroit tellement sympa et tranquille on y passera la nuit ( N 61.12670° et E 10.49703°) . Nous allons voir d’en haut le tremplin olympique, il est beaucoup plus petit et moins impressionnant que celui de Virkersund, mais on a une très belle vue sur le cite où a eu lieu les cérémonies d’ouverture et fermeture des jeux, ainsi que sur Lillehammer et le lac Mjosa.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 183km

.

69 - Lillehammer (2) 69 - Lillehammer (5)

 

69 - Lillehammer (7) 69 - Lillehammer (4)

.

.

70– lundi 25 juillet  : Lillehammer

.

Nuages et éclaircies -  11.8° à 8h, 18.6° à 12h et 15.3° à 19h

.

Nuit calme au milieu des bois. Nous descendons aux pieds des tremplins pour voir les entrainements de saut, mais aujourd’hui manque de chance il n’y en a pas. Apres avoir fait le tour des installations nous allons en ville faire la rue piétonne et rentrons dans un magasin spécialisé dans les vêtements norvégiens et les costumes régionaux qu’une couturière réalise devant nous, Ginette aurait passé la journée à la regarder travailler.

.

L’après midi visite du musée de plein air Mathausen. Une centaine de bâtiments : maisons, fermes, granges, églises … du XIIe siècle à nos jours ont été démontés et remontés dans ce parc. Bonne note pour les commentaires en français, et bon nombre de guide parlant notre langue.

.

Ce soir nous remontons passer la nuit dans la foret en haut du tremplin.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 26km

.

70 - Hillehammer 70 - Hillehammer (6)

 

70 - Hillehammer (41) 70 - Hillehammer (19)

 

70 - Hillehammer (16) 70 - Hillehammer (24)

.

.

Attentats d’Oslo

.

Cet après midi une des guides parlant très bien le français, nous lui posons la question de savoir ce que pensait les norvégiens de ces attentats?

.

D’abord elle nous remercia de lui avoir posé la question, car elle avait besoin de parler de ce drame avec d’autres personnes que des norvégiens. Ces jeunes de 14 à 21ans venaient de tous le pays, donc toutes les régions sont concernées, et nous avoue que plusieurs personnes travaillant au musée connaissaient  des disparus. Les gens pensent qu’il va y avoir de grandes modifications dans l’approche de la sécurité en Norvège, car actuellement les parlementaires et le premier ministre n’ont aucune protection et vivent en pleine ville comme tout le monde ? les policiers sortent non armés et doivent demander une autorisation pour pouvoir se servir d’une arme ?  et surtout que tout est tellement tranquille et sans insécurité ici, qu’ils ne pouvaient même pas s’imaginer un tel drame sur leur territoire. Le point positif étant que le meurtrier présumé a été rapidement interpelé et que l’on ne va pas chercher des pistes tout azimut.

.

Elle nous à vraiment beaucoup remercié de ces 20mn ou nous l’avons écouté, et lui avons promis que comme elle, le soir à 18h nous serions sur la place principale de la ville pour une marche silencieuse en mémoire des victimes

.

70 - Hillehammer (29) 70 - Hillehammer (32)

Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Jeudi 28 juillet 4 28 /07 /Juil 13:35

.

71– mardi 26 juillet  : Lillehammer à Matrand

.

Pluie et éclaircies le matin, beau l’après midi -  12.6° à 8h, 18.7° à 12h et 21.8° à 19h

.

C’est sous une fine pluie que nous quittons Lillehammer. Nous n’avons pas envie de prendre l’autoroute côtière qui relie Oslo à Copenhague, aussi nous allons partir vers le sud-est pour rejoindre le lac Vanern en Suède. Au début la route est monotone, puis après la ville de Hamar et jusqu’à Kongsvinger le paysage vallonné, recouvert de forets et de lacs nous rappelle que la Suède qui n’est pas loin.

.

Nous nous arrêtons pour cette dernière nuit en Norvège à Matrand sur le parking de l’église (N 60.03013° et E 12.12385°)

.

Hier soir comme on l’avait dit nous nous sommes rendu à la marche silencieuse au centre de Lillehammer. Pour cette toute petite ville, c’est plus de 10 000 personnes qui étaient présentes, dans un très grand recueillement. D’après les photos des journaux de ce matin il en a été de même dans toutes les villes et villages de Norvège. La guide avec qui nous avions parlé hier nous avait dit « Ce soir nous serons là en souvenir des disparus et pour soutenir leurs familles. Le meurtrier qu’il soit condamné, mais que surtout on ne fasse pas de publicité sur lui, ses idées, ses actes, son jugement… »

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 194km

.

10--Hilehammer---France 0072

.

.

72 - mercredi 27 juillet  : Matrand à Lilla Edets

.

Beau, c’est l’été  -  18.2° à 8h, 23.9° à 12h et 21.2° à 19h

.

Ce matin en se levant on a compris que l’été venait d’arriver. Nous passons la frontière sans voir un douanier et nous arrêtons peu après dans un centre commercial, épuiser les quelques couronnes norvégiennes qui nous restaient.

.

C’est avec regret que nous quittons la Norvège car depuis le 3 juin que nous sommes dans ce pays nous avons vécu un voyage fantastique que nous ne sommes pas près d’oublier.

Nous allons jusqu’à Arvika où nous prenons la route pour Saffle sur les bords du lac Vanern. A Mellerud nous quittons la grande route et rentrons dans le pays où nous trouvons un parking devant une école sur la commune de Skallerud ( N 60.03015° et E 12.12380°). Ce village possède une belle église, avec une chaire très décorée.

.

C’est décidé nous nous arrêtons visiter Copenhague ce weekend, aussi Ginette « buche » ses guides !

.

Apres manger vers 21h Ginette propose de rouler un peu plus, pour avoir moins de km à faire demain. Nous levons le camp direction Vanersbourg, ville industrielle à l’extrémité du lac Vanern. Nous prenons la route 45 qui suit le fleuve Gotaalv  jusqu'à la mer et nous arrêtons à Lilla Edets sur le parking du stade ( N58.79304° et E 12.42393°), non loin d’une grande écluse où passent de gros bateaux de commerce, il est bientôt 23h et il ne fait toujours pas nuit ?

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 298km

   .

.

71 - route 61 Suede 72 - Skallerud (3)

 

72 - Skallerud 72 - Skallerud (2)

 

71 - Lilla (2) 71 - Lilla (3)

.

.

73– jeudi 28 juillet  : Lilla Edets à Copenhague

.

Beau se couvrant en fin d’après midi  -  17.5° à 8h, 23.2° à 12h et 21.2° à 19h

.

Nous continuons notre route vers Göteborg pour rejoindre l’autoroute provenant d’Oslo qui suit la cote jusqu’à Malmö. En fait de cote on a aperçu la mer que furtivement entre deux arbres. Les paysages sont quelconques et nous regrettons déjà la Norvège. A Helsingborg un bateau nous fait quitter la Suède pour  Helsingor au Danemark. Grace à « Conchita » notre GPS nous arrivons sans nous tromper au « Absalon Camping » à Copenhague ( N 55.67128 et E 12.43342 ) où nous resterons le temps de la visite de la capitale danoise.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 338km.

.

73 - Helsingborg-Helsingor (4) 73 - Helsingborg-Helsingor (6)

.

.

74– vendredi 29 juillet  : Copenhague

.

Beau et averses en fin d’après midi  -  17.9° à 8h et 22.2° à 19h

.

Le camping se trouve à 10mn à pied de la gare, et il nous faudra un quart d’heure pour arriver en plein centre de Copenhague. La première surprise, des vélos garés de partout, et sur les pistes cyclables présentes dans pratiquement toutes les rues, des vélos, des vélos……..Nous nous dépêchons d’aller au palais royal pour voir la relève de la garde, mais après 10mn, grande déception seulement une douzaine de militaires paradent sans mouvement, sans musique, et nous faisons comme 90% des 500 spectateurs présents, nous partons ? Nous mangeons en terrasse le long du quai Nyhavn, endroit sympa où beaucoup de monde déambule.

.

L’après midi débute par une balade en bateau qui nous permet de découvrir la partie Est de la ville, les anciens docks, l’opéra bâtiment très moderne, et la petite sirène vue de la mer. Flânerie dans Stroget, ensemble de rues piétonnes où on a l’impression que tous les habitants de Copenhague se sont donnés rendez vous. Nous finirons la soirée par un passage aux jardins de Tivoli, qui est en fait un parc d’attraction, l’un des plus vieux du monde, créé en 1834 il est le lieu le plus visité du Danemark.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0km, mais au moins 15 à pieds

.

74 - Copenhague (2) 74 - Copenhague (15)

 

74 - Copenhague (19) 74 - Copenhague (52)

 

74 - Copenhague (66) 74 - Copenhague (120)

.

.

75– samedi 30 juillet  : Copenhague

.

Beau et averses en fin d’après midi  -  20.9° à 8h et 21.6° à 19h

.

Comme hier c’est en train que nous rejoignons Copenhague en cours de trajet nous parlons avec un couple de français de Fontainebleau qui connaissait notre blog ! Nous consacrons notre matinée à la visite du château de Rosenborg avec de belles collections de tapisseries, mobiliers rares, toiles, argenterie et porcelaine et aux sous sols les joyaux de la Couronne Danoise.

.

Apres déjeuner sur les quais Nyhavn nous prenons un bateau-bus qui nous dépose devant la citadelle et nous allons voir « la petite sirène ». C’est la foule et il est très difficile d’arriver à prendre une photo sans personne sur les rochers où a été posée la statue. Le retour vers le centre se fera par le jardin botanique et le parc du château Rosenborg où les pelouses sont envahies de gens qui mangent, discutent, jouent ou lisent …….

.

Nous finirons l’après midi dans Stroget. Et comme hier il est difficile de se frayer un passage dans cette  foule considérable qui a investie les rues piétonnes de ce quartier, trouver une table libre à un café ou à un restaurent relève de l’exploit.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0km, mais au moins 17 à pieds

.

75 - Copenhague 75 - Copenhague (50)

 

75 - Copenhague (16) 75 - Copenhague (25)

 

75 - Copenhague (27) 75 - Copenhague (29)

.

.

76– dimanche 31 juillet  : Copenhague à Celle (en Allemagne)

.

Beau le matin et pluie l’après midi  -  20.4° à 8h, 22.3 à midi et 15.7° à 19h

.

Nous garderons un très bon souvenir des deux jours passés à Copenhague, cette ville est attachante et l’on si sent bien.

.

Nous rejoignons Rodby pour prendre le bateau pour l’Allemagne. La traversée se fait sur le pont, sous un soleil radieux. Nous débarquons à Puttgarden et aussitôt c’est le brouillard et la pluie qui nous accueille, nous commençons à regretter la Scandinavie ! On avait décidé de s’arrêter là aujourd’hui, mais Ginette propose de rouler cet après midi car c’est dimanche et que l’on n’aura pas les camions. Apres Hambourg nous quittons l’autoroute pour aller à Celle où nous passerons la nuit sur un vaste terre plein réservé aux C.C. (N 52.62817° et E 10.07211°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 425km.

.

76 -Rodby

.

.

77– lundi 1 aout : Celle à Avolsheim (en France)

.

Beau -  16.5° à 8h et 21.9° à 19h

.

On a retrouvé LA NUIT ! Cela faisait deux mois que nous n’avions plus de nuits et que nous vivions avec le jour 24h sur 24.

.

Avant de partir nous allons visiter le centre de Celle. Après les villes scandinaves c’est un dépaysement complet et nous passerons plus d’une heure à nous promener dans les rues. Nous allons essayer de nous trouver ce soir en France afin de prendre une journée de repos demain. A 19h nous sommes à Strasbourg mais impossible de se garer pour la nuit comme nous avions prévu au village de Molsheim, après avoir cherché c’est à Avolsheim que nous trouverons un petit parking pour nous poser ( N 48.56155° et E 07.49944°)

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 651km.

77 - Celle (7) 77 - Celle (5)

 

77 - Avolsheim 77 - Avolsheim (3)

.

.

78–79-80- mardi 2 aout au jeudi 4 aout

.

Ayant rendez vous le 4 aout à 7h chez Burstner à Kell en Allemagne pour faire changer le système d’accrochage du lit en pavillon du camping car, nous avons décidé de passer deux jours tranquilles à proximité de Strasbourg. Le jeudi à 12h le camping car étant réparé, nous prenons la route et allons coucher à Pérouges où nous avions déjeuné le premier jour de notre périple (N 45.90514+ et E 05.17459°) ainsi la boucle 80 jours plus tard est bouclée.

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 571km

.

Photo 001

.

.

81- vendredi 5 aout Kell à la maison

.

C’est par l’autoroute A7 surchargée que nous regagnons le sud de la France

.

Aujourd’hui nous avons parcouru 327km

 .

.

PREMIERES CONCLUSIONS

.

Ce fut un voyage exceptionnel

        

 81 jours de vadrouille

         14614 km parcourus

         1431 litres de gasoil au prix moyen de 1.54€ le litre

          1 rétroviseur de cassé

          27 ferrys pris avec le camping car

          200 à 250 tunnels soit environ 500 à 800km à rouler sous terre

          2 bouteilles et demie de propane


Par vadrouille
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus